Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Sensibilisation à l'allemand : animations sur le thème de Noël

6 décembre 2013 – 7h30. Devant la bibliothèque universitaire, je retrouve Marie et Josie, dans la nuit et la pluie. Mission du jour pour ce trio de choc : convertir des collégiens du centre Finistère à l'allemand. Nous y allons à la demande de l'enseignante, rencontrée lors d'une récente réception donnée par la Maison de l'Allemagne de Brest.

Après 1h15 de route, la petite Opel de Josie, jeune Kieloise venue étudier le temps d'un semestre à Brest, se gare devant le collège Notre-Dame-des-Portes de Châteauneuf-de-Faou. Après un café de bienvenue dans la salle des profs, la journée commence. Dans les couloirs, des regards intrigués. Nous sommes les intrus, les visages inconnus, les silhouettes qui détonnent en ce vendredi matin. Première classe de la matinée : les 5B. Une bonne vingtaine de filles et de garçons qui découvrent l'allemand depuis la Toussaint, prennent place. Nous commençons par nous présenter, chacune dans sa langue maternelle. Lorsque Josie prend la parole, un silence tout aussi égaré que curieux résonne dans le CDI. Je leur pose des questions, les aide, traduis au besoin. Satisfaction sur le visage des adolescents lorsqu'ils se rendent compte qu'ils n'ont pas si « rien compris » que ça ! Après un court film sur le marché de Noël, nous leur présentons quelques objets typiques du Noël à l'allemande : l'Adventskranz, l'étoile de Noël en paille, les Plätzchen, le sapin de Noël si différent dans sa décoration que celui qu'ils ont sûrement chez eux... Josie raconte comment elle fête Noël chez elle, comment, depuis toute petite, elle se livre avec bonheur à la Weihnachstbäckerei au retour de l'école dès les premiers jours de décembre et ce soir mémorable où son petit frère a, en jouant, renversé l'arbre de Noël, aux branches duquel ses parents avaient, conformément à la tradition, mis de vraies bougies, déclenchant un début d'incendie... Les élèves posent leurs questions, curieux. Cette première heure passe vite, et la sonnerie retentit tandis que nous faisons chanter les jeunes sur O Tannenbaum, dont les paroles défilent au tableau. Les bonbons de Noël distribués en sortant nous valent d'être gratifiées de Frohe Weihnachten et Danke schön approximatifs mais non moins chaleureux. Et ainsi passe la matinée ; après ce groupe énergique, nous rencontrons les 3e, qui ont été rejoints pour l'occasion par les 5A, puis nous terminons avec les 4e, une sympathique classe de 7 germanistes très intéressés, qui nous font l'honneur de se présenter chacun à leur tour en allemand, avant d'évoquer avec ferveur leur projet de E-twinning qui leur permet de communiquer avec des élèves de leur âge outre-Rhin.

L'après-midi, direction Carhaix, à une vingtaine de minutes de voiture de Châteauneuf. Lorsque nous arrivons, le CDI est rempli d'élèves qui s'adonnent brièvement au plaisir de la lecture avant de retourner en cours. Une fois que tous nos élèves sont là (pour cette séance, des 6e qui découvrent l'allemand cette année), nous commençons. Mais, cette fois-ci, nous nous présentons toutes en allemand. Discussions furtives entre les élèves lorsque nous leur demandons si nous sommes toutes de la même nationalité, puis une main se lève : Non. Il y a une vraie Allemande, et deux fausses Allemandes. C'est dit ! Dans ce groupe, les questions fusent. Est-ce que toutes les jeunes filles allemandes sont grandes et blondes, nous demande-on. Il se trouve que Josie est grande et châtain clair... Les élèves sont fiers de nous montrer ce qu'ils connaissent déjà et, à la fin, tiennent absolument à nous faire écouter la chanson allemande sur laquelle ils travaillent également en cours de musique. L'enseignante lance donc le remix de Dynamite par Alexi Bexi. L'effet est immédiat : bien que ne comprenant pas le quart des paroles qui passent à l'écran, les jeunes chantent à pleins poumons et s'agitent sur leur chaises comme s'ils s'apprêtaient à sauter sur la piste de danse. Chose qui ne saurait tarder, soit dit en passant, puisque, face à cet enthousiasme, un projet de chorégraphie pour la fête du collège a été mis en place. En retour, nous leur faisons écouter Einmal um die Welt, de Cro. Les ados sont scotchés, et on apprendra par la suite que beaucoup sont allés rechercher les vidéos sur internet une fois chez eux, et sont devenus fans du chanteur panda ! Le second groupe de l'après-midi – des 5e et 4e – se verra accorder la même faveur pour clore la séance, avec le même résultat. Si bien que rendez-vous est pris pour le mois de janvier, afin que nous allions achever de convaincre les plus indécis à l'aide de musique en vogue et en leur expliquant cette fois-ci à quel point ils ont tout à gagner en choisissant d'apprendre l'allemand !

Léocadie Creach, Jeune Ambassadrice OFAJ