Le format en présentiel de la conférence a malheureusement dû être reporté à 2022 en raison de la situation sanitaire. Les discussions en ligne ont été passionnées et très animées. La pandémie a été régulièrement évoquée dans les échanges, mais des enjeux plus fondamentaux ont également pu être abordés :

Quelles sont les possibilités offertes par les rencontres numériques ?

Les participantes et participants étaient unanimes quant aux atouts et aux faiblesses des formats numériques. Les projets en ligne permettent effectivement d’élargir son horizon et d’atteindre de nouveaux publics et d’autres organisations partenaires. Au sein de certains jumelages, on a observé une montée en puissance des outils numériques, qui a permis de créer de nouvelles synergies. Cependant, les rencontres en présentiel restent irremplaçables pour construire des relations durables.

Quelle est l’importance des connaissances linguistiques dans les échanges franco-allemands ?

De moins en moins d’élèves apprennent l’allemand en France ou le français en Allemagne. Même si les connaissances linguistiques ne constituent pas une condition préalable à l’engagement franco-allemand, elles facilitent la compréhension de la culture et de la société du pays voisin. Elles sont indispensables pour faire vivre une amitié franco-allemande durable. L’OFAJ et le Fonds citoyen peuvent par exemple subventionner des cours de langue ou l’interprétariat dans le cadre de projets.

Comment pérenniser, encourager et rajeunir l’engagement franco-allemand ?

L’engagement durable de la société civile nécessite des assises institutionnelles et des soutiens financiers, mais ce n’est pas tout. Les contacts personnels sont indispensables, ainsi que la volonté et la motivation de toutes les générations. Il faut surtout parvenir à s’adresser aux jeunes pour leur montrer que les échanges franco-allemands sont amusants et qu’ils permettent d’aborder des sujets qui captivent la jeunesse. Si les jeunes et les moins jeunes – mais aussi les conseils municipaux et les personnes au service de la société civile, ou encore les comités de jumelages et les associations implantées localement – s’assoient autour d’une même table, il est possible d’atteindre de nouveaux groupes cibles jusque dans les régions les plus éloignées de la frontière franco-allemande.