Des jumelages vécus au quotidien

Le saviez-vous ? Il existe en tout 2500 jumelages entre la France et l’Allemagne. Un d’entre eux est Hambourg-Marseille, qui fête cette année son 60ème anniversaire.

En juillet 1958, les maires des deux métropoles – Max Brauer et Gaston Deferre - signèrent un « serment de jumelage » avec l’obligation de compréhension, de fraternité et de coopération mutuelle.

L’atelier franco-allemand à Cannes, qui est déjà organisé pour la troisième année consécutive par l’OFAJ et la Semaine de la Critique, montre que cette promesse est en 2018 bien plus qu’un simple engagement sur papier.

Pendant quatre jours, du 14 au 18 mai, 20 élèves de France et d’Allemagne échangent leurs points de vue sur des films, qui font partie d’une sélection de la Semaine de la Critique, une section parallèle du festival de Cannes. Ils assistent à des projections de longs et de courts métrages et participent à des sessions d’écriture de critique de films encadrés par des journalistes de cinéma et un animateur linguistique pour faciliter l’échange et les faire vivre une expérience interculturelle. Il s’agit également d’échanger des idées, des impressions et développer un sens critique à travers une initiation ludique qui peut déclencher des vocations, des envies d’ailleur

5 adolescents du lycée Victor Hugo de Marseille et du lycée Lohbrügge de Hambourg prennent également part à cette aventure.

Et quelle aventure ! Après seulement quelques minutes passées sur le sol cannois, les adolescents sont complètement enchantés. Pleins de nouvelles impressions les submergent. Aucun élève n’aurait osé imaginer respirer un jour le grand air du festival et même pouvoir flâner sur le tapis rouge. Sans parler de tous les films, diffusés en première mondiale et qu’ils ont l’occasion de voir parmi les premiers.

Pour Jil, Jette, Jakub, Zoe et Marina venus d’Allemagne, c’est par ailleurs un pays étranger avec une toute nouvelle culture. Quelques-uns de leurs camarades français, Walli, Valentina, Rania et Nassima rencontrent pour la première fois des élèves du pays voisin. 

Les ateliers cinématographiques organisés par l’OFAJ, dans lesquels on travaille en petits groupes franco-allemands, mais également nos animations linguistiques contribuent de manière décisive, à ce qu’une dynamique de groupe entre allemands et français se développe ; ils favorisent la communication verbale et non-verbale et aident à surmonter des barrières linguistiques. On n’est pas obligé de savoir parler français ou allemand pour participer à un programme d’échange de l’OFAJ. Mais parler la langue de l’autre aide considérablement, puisque la langue est la clé pour la culture et la communication.

 

#animationlinguistique#sprachanimatiob#entknoten#defairelesnoeuds#ofaj#dfjw#cannes#cannes2018#sdlc2018

Une publication partagée par ofaj_dfjw (@ofaj_dfjw) le 16 Mai 2018 à 4 :53 PDT

Et une passion commune – comme le cinéma – est la condition par excellence pour entrer en dialogue, appréhender d’autres perspectives, découvrir le monde, faire du temps passé à Cannes une expérience inoubliable, et nouer de nouvelles amitiés ! Voilà à quoi ressemble un jumelage vivant !