Je me suis engagé en 2014 en tant que Jeune Ambassadeur OFAJ (JAO). Même si mon mandat est terminé, je continue toujours à être bénévole pour cette institution. J’ai participé à ses programmes comme le Volontariat Franco-Allemand. L’OFAJ n’étant malheureusement pas connu partout, je souhaitais faire profiter d’autres jeunes des opportunités qu’il offre.

Avec Sophia Braun, Jeune Ambassadrice, nous avons eu la possibilité d’être présents au discours sur l’Europe d’Emmanuel Macron à la Sorbonne en septembre 2017. Le président parlait de l’Union européenne et de sa volonté de la faire avancer. C’est à ce moment-là qu’il a proposé un nouveau traité de l’Elysée. Nous avons profité de cette occasion pour monter un projet sur ce thème avec d’autres JAO, Philip Wegmann et Émilie Aubry.

 Campagne « Élysée 2.0.19 »

Son nom combine la mention 2.0 – puisque c’est un nouveau traité – et .19 car il sera mis en œuvre l’année prochaine ; plus précisément le 22 janvier, pour l’anniversaire de la signature du traité de l’Élysée en 1963 par le chancelier Adenauer et le président De Gaulle.

Nous avons travaillé en amont avec les ministères des Affaires étrangères et plus particulièrement avec les ministres, Nathalie Loiseau et Michael Roth, parrains de notre opération. Le ministère allemand de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse nous soutient. Le conseil fédéral à Berlin nous a reçu le 31 juillet dernier et il a accueilli chaleureusement notre initiative.

Le ministère de l'Education nationale, les ministères de l'Education des Länder et les rectorats dans les régions ont également été solicités et ils ont partagé l’initiative sur leurs réseaux.

Notre campagne a débuté le 9 mai, en même temps que les consultations citoyennes européennes, avec l'ouverture de notre plateforme en ligne et la distribution de cartes postales à travers la France et l'Allemagne, permettant de récolter les propositions des jeunes. Au 30 septembre, nous en avions plus de 200. Notre travail consiste actuellement à les traduire dans les deux langues et à les structurer. Nous les enverrons aux ministères des Affaires étrangères des deux pays respectifs sans les modifier, sans en dénaturer le sens et les propos, en espérant qu’ils prendront en compte quelques propositions pour le nouveau traité de l’Elysée.

Cette campagne est une forme de démocratie participative et directe, par les jeunes et pour les jeunes. Pour nous, le traité de l’Elysée aborde certes des thématiques telles que l’économie mais il s’agit surtout d’un traité d’avenir. Les jeunes doivent se faire entendre pour que cela leur soit bénéfique.

Sur les réseaux sociaux