Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Avec les autres participantes et participants du EYE, les Jeunes Ambassadrices et Ambassadeurs ont pu aborder des thèmes tels que le développement durable, la politique des réfugiés ou la révolution numérique, ils ont participé à des conférences et à des spectacles et ils ont eux-mêmes proposé trois ateliers. L’Europe peut-elle apprendre de son passé ? La destruction de notre planète est-elle un crime ? Erasmus+ s'adresse-t-il vraiment à tout le monde ? Des questions qui méritent d’être posées à l’échelle de l’Europe.

La diversité au sein de l’Union européenne était perceptible tout au long de l’évènement ; l’importance des échanges entre les États membres était sensible. L’OFAJ s’est également engagé pour une plus forte intégration européenne et il soutient avec quatre Jeunes Ambassadrices et Ambassadeurs des « programmes trinationaux » pour le renforcement du dialogue des pays de l’Union européenne avec les pays de l’Est et du Sud-Est de l’Europe. Une de ces Ambassadrices s’appelle Kristina Graf. Elle s’est spécialisée sur l’Europe centrale et orientale et elle témoigne de ses impressions suite au EYE. Kristina est germano-russe et elle habite depuis quelques années près de Paris.

 « On peut prendre exemple sur les relations franco-allemandes pour d’autre pays frontaliers qui communiquent peu entre eux et qui ont des difficultés. Et se faisant, on peut plus généralement raviver les valeurs européennes et étendre son champ d’expérience.

J’ai pu remarquer l’importance considérable des relations trinationales ce week-end lors du European Youth Event. C’était génial et impressionnant de voir 8 000 jeunes affluer dans le Parlement européen, participer aux différents ateliers, échanger et communiquer dans différentes langues. Il y avait aussi des animations et des stands d’informations de différentes organisations venues de toute l’Union Européenne. L’orientation professionnelle a également été abordée. Par exemple, on pouvait s’essayer au métier d’interprète en traduisant en simultané du français vers l’allemand une vidéo dans une cabine. Cette expérience a été très enrichissante et je ne serais pas contre si la traduction jouait un rôle dans ma vie.

La rencontre avec le député européen et satiriste de « die Partei » Martin Sonneborn était très intéressante : il a nous a raconté son quotidien et sa vision du Parlement européen. Ce qui m’a particulièrement marquée est qu’un groupe a organisé un jeu de simulation : le sommet de Minsk au format Normandie.  Les différents pays négocient ce qu’il va advenir de la région ukrainienne du Donbass et dans quelles régions il faudra organiser un cessez-le-feu. En tant que membre de la délégation française, j’avais la possibilité d’y participer et de négocier. C’était super. À la fin, nous avons trouvé des solutions à peu près semblables à celles des responsables politiques. En tant que Jeune Ambassadrice pour les programmes trinationaux, cette simulation a été particulièrement intéressante et j’ai fait remarquer aux organisatrices (90 minutes étaient trop courtes), que leur idée pouvait resservir pour une rencontre trinationale. C’est aussi l'un de mes plus grands rêves d’organiser une rencontre suivant le format Normandie.

L’Europe elle-même joue un rôle absolument important dans ma vie car c’est grâce à elle que j’ai pu faire plein de choses que je n’aurais pas eues si j’étais restée en Russie. Par exemple mes études, mes voyages en Europe, ma formation à la citoyenneté… Ils sont gravés profondément en moi. C’est la raison pour laquelle je me considère d’abord comme citoyenne Européenne, et non pas comme Allemande ou Russe.

L’EYE est un bon exemple pour l’initiation à la citoyenneté européenne. Quiconque en a la possibilité devrait y participer parce que cela offre de nombreuses possibilités pour donner son avis sur de thèmes très différents et d’échanger avec beaucoup de jeunes de nationalités variées. C’était ma première visite au Parlement européen et aussi à Strasbourg. Je suis vraiment ravie. »