Bien avant les programmes Erasmus, des milliers de jeunes de France et d’Allemagne ont goûté aux joies de l’échange, ont perfectionné une langue, pratiqué un sport ou appris un métier de l’autre côté de la frontière. Cette frontière, plus de 9 millions de jeunes l’ont franchie depuis 1963, dépassant celle des préjugés. Au travers de la découverte d’un pays, d’une culture, ils y ont trouvé l’amitié, voire parfois même l’amour. Aujourd’hui, De Gaulle et Adenauer ne sont plus là, mais ils ont laissé en héritage l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). Ainsi, jusqu’à la crise de la Covid-19, 200 000 jeunes bénéficiaient chaque année des 9 000 programmes de l’OFAJ. 

Nous avons nous-mêmes bénéficié d’un programme d’échange, le programme Voltaire : six mois dans une famille d’accueil en Allemagne. Partir seuls, si loin, si longtemps ? Sans encadrement, nous n’aurions sûrement pas sauté le pas, mais l’OFAJ offre un accompagnement administratif et financier. Puis l’excitation du départ se transforme bien vite en souvenirs précieux, en une expérience enrichissante qui nous façonne, élargit nos horizons et nous enseigne la tolérance. 

En 2020, la crise sanitaire a frappé, le nombre d’échanges a été divisé par cinq. En 2021, il y en a eu plus, mais la reprise demeure fragile, suspendue à l’évolution de l’épidémie. Les objectifs de l’OFAJ demeurent malgré tout intacts : la découverte des mobilités, l’acquisition de connaissances et compétences nouvelles, la concrétisation de l’idée européenne… L’OFAJ œuvre depuis longtemps pour rendre tous ses programmes accessibles à l’ensemble des publics. Ainsi, des programmes spécifiques sont lancés chaque année dans les quartiers les moins favorisés pour créer des opportunités et encourager la mobilité et l’échange de tous les jeunes, sans distinction.

Alors, comment faire un échange quand les frontières sont fermées ? À défaut de les traverser, les jeunes ont pu communiquer à travers leurs écrans. L’OFAJ s’est adapté et a développé des échanges par voie numérique afin de conserver les nombreux liens entre la jeunesse des deux pays, dans le respect des mesures sanitaires. Et dès demain, nous redoublerons d’énergie pour un retour à la normale. 

D’ici là, engageons-nous pour l’amitié franco-allemande : ouvrons les yeux et les oreilles sur l’actualité outre-Rhin, soyons curieux, et travaillons ensemble à une Europe soudée. L’amitié franco-allemande est née bien avant nous, assurons-lui un avenir durable ! Nos petits-enfants nous remercieront dans 60 ans.

Pauline Brisset, Erwan Laurent, Reda Raki, Sepanta Salari et Marion Sillion, Jeunes Ambassadrices et Ambassadeurs de l’OFAJ

Créé en 2009, le réseau des Jeunes Ambassadrices et Ambassadeurs OFAJ s’engage pour le développement des relations franco-allemandes et représente l’OFAJ lors d’événements régionaux. Il informe sur les programmes de mobilité ou les offres de l’OFAJ. Constitué d’une centaine de jeunes engagés, ces derniers mènent leurs propres projets franco-allemands et inspirent l’OFAJ et ses partenaires pour développer des idées et des concepts de projets innovants et intensifier le dialogue avec son public et de nouveaux groupes cibles.