Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Tu es un jeune en formation et tu souhaiterais apprendre la langue de ton voisin d’outre-Rhin, mais tu manques de détermination et surtout de rigueur ? Les Jeunes Ambassadeurs OFAJ savent ce qu’il te faut : vivre dans une colocation franco-allemande ! Que ce soit en France ou en Allemagne, vivre au quotidien avec un jeune du pays voisin est sans doute une des manières les plus efficaces pour apprendre une langue, surtout quand on débute.

L’avantage de la colocation franco-allemande quand on vit chez le voisin, c’est qu’on a ainsi moins l’opportunité de recréer son « chez soi », à l’identique, puisque l’on partage celui-ci avec quelqu’un d’une autre culture. Cela permet aussi de s’intégrer beaucoup plus facilement dans un groupe d’amis et du coup, à la vie sociale en Allemagne ou en France. Dans une colocation franco-allemande, même à la maison, on ne peut pas échapper à la langue de l’autre, ce qui nous force à ne jamais lâcher prise sur l’apprentissage linguistique. L’expérience inverse, vivre avec des Allemands dans son pays natal permet tout aussi bien d’apprendre la langue et donne l’opportunité d’avoir un regard nouveau sur son propre pays en l’expliquant à l’autre au quotidien.

Lors de mon premier jour en colocation avec des Allemands, la première chose que j’ai dû demander à mes nouveaux colocs fut le mot de passe de la box wifi afin que je puisse contacter mes proches et leur dire que j’étais bien installée en Sarre pour le début de mon Volontariat Franco-Allemand. Mon coloc Jonas m’a alors répondu : « C’est BVB09.  – Quoi ? Comme l’équipe de foot de Dortmund ? – Oui, d’ailleurs, ne t’inquiète pas si l’autre coloc crie dans le salon les jours de match, il est passionné ! »

Dès ce jour, j’ai compris que si je voulais m’intégrer, le football serait sûrement mon meilleur atout. Et voilà comment j’ai fini mon année de Volontariat Franco-Allemand à Sarrebruck, à tenir un carnet de paris footballistiques avec mes colocs et leurs amis durant la dernière Coupe du monde. J’ai eu ainsi la chance de vivre de l’intérieur cette passion nationale qu’est le football allemand, sans jamais m’être sentie comme étrangère une seule seconde auprès de mes colocs allemands, qui sont devenus aujourd’hui des amis.

Vivre en colocation franco-allemande permet certainement de s’ouvrir à une autre culture de la manière la plus complète et surtout de comprendre que les stéréotypes reflètent très rarement la réalité. Tu apprends alors que non, tous les Allemands ne mangent pas de la charcuterie dès le matin et que non, tous les Français ne sont pas adeptes des tartines au petit déjeuner.

Si tu t’apprêtes à étudier, faire du bénévolat, ou travailler outre-Rhin, les Jeunes Ambassadeurs OFAJ t’invitent vivement à opter pour cette expérience de vie formidable et tellement enrichissante qu’est la colocation franco-allemande !

 

Rédaction en français : Eléonore / Traduction en allemand : Roman