Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Dans leur nouvelle série d’articles, nos Jeunes Ambassadeurs racontent leurs dernières aventures littéraires. Ils nous emmènent avec eux au cours de ces mois d’été dans un autre monde. Luise nous présente aujourd’hui son livre favori : « Quand le vent souffle du Nord ».

« Ecrire, c'est comme embrasser, mais sans les lèvres. Ecrire, c'est embrasser avec l'esprit. » « Quand souffle le vent du nord » de Daniel Glattauer est un roman d’épistolaire moderne. Le livre ne contient pas vraiment de narration à proprement parler car il s’agit d’un échange d’e-mails. Suite à une faute de frappe, la résiliation d’abonnement au journal « Like » d’Emmi Rothner atterrit dans la boîte aux lettres d’un certain Leo Leike. C’est le début d’une conversation entre ces deux parfaits inconnus. Pourtant, le dialogue ne pourrait être plus intense. Le livre montre à quel point les mots disposent encore d’une réelle force d’attraction, même si de nos jours, nous les percevons de plus en plus au travers du scintillement de nos écrans. Emmi et Leo se construisent un monde parallèle romantique, un lieu de refuge qui leur est propre. C’est ainsi que « Quand souffle le vent du nord » se révèle être au plus proche de notre réalité et il est vrai que cette „réalité virtuelle“ suscite une certaine fascination. Dans le roman, une question est omniprésente : devons-nous / voulons-nous nous rencontrer ?

Daniel Glattauer nous invite à la réflexion. La relation, l’amitié, la liaison – selon comment l’on souhaite la nommer – que vive Emmi et Leo, tout comme une « réelle » relation, connaît plusieurs phases, et devient au fur et à mesure une partie incontournable de la vie des deux protagonistes. Le lecteur se pose alors la question : est-ce que je serais capable de m’imaginer le même genre de situation ? Ce livre, tout en nous questionnant, apporte au lecteur de la bonne humeur et provoque parfois un sourire aux lèvres. Si les deux parviendront à finalement se rencontrer, vous ne pourrez le savoir que par vous-même…