Macron et Merkel de près

À l’occasion du Conseil des ministres franco-allemand le 13 juillet 2017, cinquante jeunes de France et d’Allemagne ont pu rencontrer Emmanuel Macron et Angela Merkel pour échanger avec eux sur des thèmes d’actualité comme la mobilité internationale, la formation professionnelle et la place des jeunes dans la société et en Europe.

Deux participants à la rencontre, qui a eu lieu à l’espace Nathalie Sarraute dans le 18ème arrondissement de Paris, nous raconte leurs échanges avec les deux chefs d’État et les autres jeunes.

Sabrina, 17, Clichy-sous-Bois


© Boris Bocheinski

Je m’appelle Sabrina, j’ai 17 ans et je viens de Clichy-Sous-Bois. J’ai connu l’OFAJ grâce à ma prof d’allemand au lycée et c’était une chance pour moi de participer à cette rencontre. Je ne suis jamais partie en Allemagne. Je ne parle pas très bien l’allemand, mais je sais parler et écrire l’arabe.

Durant les 24h passées à l’auberge, j’ai vécu un moment agréable avec les Allemands qui étaient très amicaux. C’était vraiment sympa. J’ai appris à parler allemand et un peu anglais. Par ailleurs, j’ai compris l’importance de connaître une langue et une culture étrangères.

J’ai demandé à la chancelière et au président : « Comment peut-on aider les réfugiés à apprendre la langue du pays dans lequel ils sont accueillis ? ». Cette question je l’avais préparée avec mon groupe de langue (hier les participants ont été répartis dans plusieurs groupes traitant de différents sujets (religion, langue etc.).

La rencontre avec les Allemands a été le moment le plus drôle selon moi. J’étais aussi très enthousiaste à l’idée de voir le président Emmanuel Macron et la chancelière allemande Angela Markel. Rencontrer Macron et Merkel était pour moi une sorte de miracle. Ce n’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de les voir, de partager nos impressions avec eux. Au vu de leurs responsabilités et de leur emploi du temps,  je trouve très louable de s’être déplacés pour venir nous voir. C’était une chance de les avoir vus aujourd’hui.

Je pense que c’est important d’apprendre une autre langue que la sienne et de faire des séjours à l’étranger car ça nous permet de mieux nous comprendre et d’avoir une meilleure compréhension de la culture des autres pays.

Wael, 18, Berlin


© Boris Bocheinski

Je m’appelle Wael Bisher. J’ai 18 ans,  je viens de Syrie mais je suis d’origine palestinienne. J’habite depuis deux ans et demi en Allemagne, à Berlin pour être plus précis. J’ai entendu parler de l’OFAJ pour la première fois grâce à une amie. J’ai pu participer à une formation d’animateur de rencontres interculturelles pour les jeunes financée par l’OFAJ. Je ne parle pas français, mais ma participation au conseil des ministres franco-allemand m’a permis de revenir en France pour la deuxième fois.

Les dernières 48h étaient passionnantes, en particulier parce que j’ai pu rencontrer de nouvelles personnes. Néanmoins, tout a été organisé  récemment sur place. De ce fait, je n’ai pas pu bien me familiariser avec le projet. Je n’y suis pas habitué et cela m’a un peu déstabilisé.

Je voulais poser au Président et à la Chancelière une question qui me tient à cœur, mais nous n’en avons pas eu le temps. Je leur aurais demandé : « Madame Merkel, vous avez répété à plusieurs reprises « Nous y arriverons ! », et beaucoup de choses ont été effectivement accomplies. Monsieur Macron, vous avez affirmé : „We will make the planet great again!“. Cela signifie que l’Allemagne et la France veulent apporter un changement. Quel rôle tiendra la jeunesse dans ce dernier? »

C’était vraiment très excitant de voir les deux chefs d‘État de mes propres yeux et non pas à la télévision, et de pouvoir discuter avec eux.

Je trouve qu’il est très important d’apprendre des langues étrangères pour pouvoir échanger avec un grand nombre de personnes, toutes différentes. On peut ainsi non seulement partager ses idées, mais aussi comprendre le point de vue de ses interlocuteurs. De même, les séjours à l’étranger permettent de sortir de sa zone de confort. C’est très important car on apprend ainsi à mieux se connaître dans un environnement étranger.

(Re-)vivez les meilleurs moments de la visite avec la galerie de photos

Sur les réseaux sociaux