FranceMobil, ça vous dit quelque chose ? Non ? Alors, laissez-moi vous expliquer brièvement.

Je m’appelle Océane, j’ai 25 ans, et avec mes onze collègues de France Mobil, nous parcourons les établissements scolaires allemands à la rencontre des enfants et adolescents. Notre but ? Rendre ludique l’apprentissage du français tout en faisant découvrir notre culture et notre langue dans leur pluralité.

FranceMobil est un programme de l’OFAJ en coopération avec l’Ambassade de France en Allemagne. Nous intervenons dans les Länder auxquels nous sommes affectés à la demande des professeurs. Nos homologues allemands en France métropolitaine sont les onze animatrices et animateurs mobiklasse.de. Il existe également un programme similaire avec un animateur sur l’île de la Réunion : Deutschauto.

L’allemand était ma deuxième langue au collège et au lycée. Durant mes études supérieures, j' ai choisi comme spécialités la diplomatie et l’Asie de l’Est. C’est à l’issue de mon Master que j’ai décidé d’effectuer un service civique à l’étranger. N’ayant jamais vécu en Allemagne, pays dont je parlais pourtant déjà la langue, j’ai opté pour un Volontariat Franco-Allemand auprès de la Maison de Rhénanie-Palatinat et du Kulturbüro Rheinland-Pfalz, avec le soutien de l’OFAJ.

Cette année dans une petite maison culturelle au cœur du Mecklembourg-Poméranie occidentale m’a assez naturellement amenée à postuler au programme FranceMobil. En effet, je m’intéresse de près à la diplomatie culturelle et au domaine franco-allemand.

C’est ainsi que j’ai été affectée à l’Institut français de Leipzig. J’interviens actuellement dans les Länder de Saxe, Saxe-Anhalt et Thuringe.

On pourrait penser qu’il est difficile de susciter l’intérêt d’élèves géographiquement aussi éloignés de la France, mais j’ai fait des expériences jusqu’ici majoritairement positives. Par exemple : quelle joie de recevoir une enveloppe remplie de petits mots d’élèves à l’issue d’une visite à Iéna !

Il est très motivant de se lever chaque matin en sachant que l’on va être accueillie avec enthousiasme par des enseignantes et enseignants engagés pour leur matière. Certains se servent de l’animation FranceMobil comme outil de promotion pour les classes dites « charnières », c’est-à-dire celles durant lesquelles les élèves doivent choisir leur deuxième ou troisième langue, ou encore choisir de l’abandonner. D’autres sont ravis de découvrir nos méthodes d’animation afin de s’en inspirer pour leurs cours.

Jeux musicaux, jeux de mémoire, relais, danses, mimes, jeux de déconstruction des clichés… Tous sont des outils efficaces pour motiver les élèves, même les plus réticents. Chaque classe est différente, et même si je prépare chaque animation au préalable, je suis souvent obligée d’improviser. En effet, tous les élèves ne vont pas au même rythme et ne sont pas réceptifs aux mêmes choses. Certains ont besoin d’être stimulés par une petite compétition, d’autres de s’appuyer sur beaucoup de mots transparents… C’est ce qui rend le travail d’animatrice FranceMobil passionnant, sans compter la diversité de notre public ! En effet, nous pouvons intervenir aussi bien dans des Kitas (écoles maternelles) que dans des Berufsschulen (lycées professionnels). Nous sommes également présents durant d’autres événements en dehors des écoles comme la Foire du livre de Leipzig.

Si être basée à l’est de l’Allemagne peut représenter un défi, cela ne rend pas l’aventure FranceMobil laborieuse, loin de là. Étant souvent la première Française que rencontrent les élèves, cela mène souvent à des discussions intéressantes sur les préjugés et la représentation que se font ces enfants du pays voisin. Avec les plus grands, il y a parfois de quoi ouvrir la discussion sur le traitée de l’Élysée, puis la création de l’OFAJ. Beaucoup découvrent également grâce à FranceMobil des programmes de mobilité tels que Sauzay et Voltaire.

Je ne peux évidemment pas dire si certains d’entre eux oseront sauter le pas d’un échange long dans les années à venir, mais j’espère pouvoir transmettre au moins à certains d’entre eux mon goût pour les échanges interculturels !

 

Océane Gobin