Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Témoignage de Chrsitian Kolb

A quel programme avez vous participé ? Quand ? J’ai participé au programme Goldschmidt en 2005. A cette époque là, ce dernier s’appelait encore Programme franco-allemand pour jeunes traducteurs littéraires.

Selon vous, qu’est ce que cette participation vous a apporté professionnellement ? On peut dire que cela a constitué mon entrée dans le monde professionnel. C’est ainsi que j’ai découvert le monde de l’édition et les gens qui le composent, que j’ai un peu mieux compris comment fonctionne ce secteur. Aujourd’hui, je traduis le sixième livre de mon auteur préféré, David Foenkinos et je dois dire que cela est l’un des fruits du programme Goldschmidt !

Selon vous, qu’est ce que cette participation vous a apporté personnellement ? Comme je l’ai dit, et comme prévu par le programme, je suis devenu traducteur littéraire. Et en traduisant David Foenkinos, je traduis un auteur qui m’est tout particulier. Il m’a lui-même dit que je ressemblais à un personnage de l’un de ses romans. Ils sont toujours un peu gauches et indécis, et les mots qu’ils auraient du dire leur viennent la plupart du temps trop tard ou après. En d’autres termes, est-ce que je peux répondre à cette question plus tard ?

Êtes-vous toujours en contact avec d’autres participants ? Oui, c'est-à-dire que nous ne sommes pas en contact permanent, mais si j’ai besoin de quelque chose, je recevrai toujours rapidement une réponse. Et bien sûr, l’inverse vaut aussi ;). Le meilleur là-dedans, c’est bien sûr que même après des années de silence radio ça fonctionne encore.

Qu’attendez-vous du développement d’une communauté d’anciens ? Là, j’ai envie de vous dire : avoir des attentes c’est toujours mauvais, la plupart du temps elles sont déçues. Mais les promesses que m’évoquent une telle communauté ce sont celles qu’évoquent n’importe quel réseau : des impulsions, une confrontation d’idées, un éveil créatif, des échanges avec d’autres personnes et des discussions intéressantes… Et ce n’est pas comme s’il n’y avait pas de trous et de pauses pour moi entre les livres… Je pourrais faire quelque chose d’autre. Je suis d’ailleurs à la recherche d’une trépidante vie à deux ;)

Votre plus beau souvenir du programme Goldschmidt ? Votre plus grand étonnement ? Pendant trois mois, j’étais le seul homme parmi neuf femmes à arpenter Berlin et Paris en hiver et à flâner en Arles au printemps. Que demander de plus à la vie ?!