Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

L’OFAJ, avec le groupe de recherche « Prévention de la violence dans le sport » s’est emparé d’un sujet qui fait l’actualité dans les deux pays et dont l’importance est redoublée avec la tenue de l’Euro 2016 en France.

Les discussions actuelles autour de la violence et sa prévention dans le sport amateur et professionnel dans les deux pays montrent que ce thème a son importance dans le débat de société concernant la jeunesse. Une vue d’ensemble des savoirs actuels et des mesures sociales et pédagogiques existantes mises en place par les pouvoirs publics, les clubs et les fédérations est nécessaire à la mise en place de réactions appropriées.

Depuis des années la France et l’Allemagne sont confrontées à la violence dans le sport. Il s’agit principalement de hooliganisme dans les stades, de vandalisme ou d’affrontements entre supporters rivaux ou entre des supporters et la police. En complément des mesures de répression, des stratégies d’action sociale et pédagogique sont mises en place pour prévenir la violence dans les stades en sensibilisant les jeunes supporters. Par ailleurs, la violence dans le sport amateur pose la question du rôle du club sportif et sa capacité à réagir face aux problèmes de société. Dans ce contexte, le sport, et en particulier le football, peut être un moyen efficace de prévention de la violence chez les jeunes en particulier grâce aux programmes de prévention et d’encadrement des supporters.

Ce sont précisément ces méthodes employées par les deux pays qui sont analysées par les chercheurs en sciences sociales français et allemands dans la présente publication.

Le programme de recherche s’est déroulé entre 2011 et 2014 en six séminaires franco-allemands qui ont eu lieu en France, en Allemagne et en Belgique pendant lesquels chercheurs et acteurs issus de la pratique ont pu échanger. Ensemble, ils ont visité des projets et rencontré des experts afin de collecter expertise et faits concrets. Leurs regards croisés sur ce sujet sont exposés dans la présente publication.

Consultez-la en version

Contact OFAJ : Anya Reichmann, reichmann@ofaj.org