Pendant la crise, l’OFAJ s’est mobilisé afin que l’absence de rencontres en présentiel ne soit pas synonyme d’absence de contact social ou d’échange interculturel. Pour cela, il a développé son offre numérique dès la mi-mars, comme détaillé dans cet article.

L’éloignement géographique causé par le confinement a montré qu’il était possible de tisser des liens même à distance. Si les frontières sont désormais rouvertes, ce n’est que progressivement que les échanges physiques vont pouvoir être organisés. L’offre de programmes sera donc enrichie par plusieurs appels à projets numériques. L’appel à projets « Renforcer l’échange – dépasser la crise ensemble » permettra d’attribuer une subvention (jusqu’à 1 234 € par projet) aux initiatives et projets d’échanges dont l’objectif est d’entretenir et d’accroître l’intérêt pour l’amitié franco-allemande, ou de contribuer à la consolider et la faire durer.

L’appel à participation « Des rencontres à distance pour se rapprocher » soutient l’organisation de rencontres franco-allemandes et trinationales, exclusivement numériques ou avec un format mixte (rencontres numériques et physiques). L’objectif de ces rencontres autour d’une thématique précise est de mettre en place des situations d’apprentissage interculturel et linguistique, tout en saisissant les opportunités du numérique.

Enfin, un appel à participation sur le thème « (Jeunes et) plein d’Europe!" » devrait prochainement soutenir des rencontres, en ligne ou en présentiel, organisées autour de thématiques européennes avec une subvention pouvant aller jusqu’à 10 000€ pour un projet franco-allemand et 15 000€ pour un projet trinational. Ces rencontres devront avoir pour objectif de favoriser le débat sur l’idée et le projet européens.

Les jeunes seront particulièrement touchés par la crise – et surtout celles et ceux qui comptent parmi les plus fragiles. C’est pourquoi nous serons à leurs côtés pour les accompagner dans leur insertion professionnelle et dans leur combat pour sauver la planète. Comment ? En se mobilisant pour encourager les échanges et les rendre accessibles au plus grand nombre et en repensant la mobilité de façon plus verte.