Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

1. Vous participez à l'échange franco-allemand des enseignantes et enseignants du premier degré. Qu'est-ce qui vous a motivée ?

Toute ma vie, j'ai rêvé de partir pour un long séjour à l'étranger, d'y vivre et d'y travailler. Mais il y a toujours eu quelque chose qui m’en empêchait.  Après de nombreuses années d'expérience professionnelle en tant que professeure des écoles à Berlin, le temps était venu pour moi de réaliser ce rêve.

Mon mari et moi, nous sommes sans attaches, n'avons pas d'enfants et de petits enfants contrairement à la plupart des gens de notre âge. Nous étions tout simplement prêts pour cette aventure.

 2. Quelle a été jusqu'à présent votre meilleure expérience dans le cadre de ce programme ?

Je travaille dans une école où il n'y avait avant que peu de cours d'allemand. Au début, je ne parlais pas bien français et les enfants ne parlaient pas du tout allemand. C'était un énorme défi des deux côtés ! Ma plus belle expérience : Quand les enfants me croisent dans le couloir et qu'on fait la conversation en allemand : Je demande :
« Alors, comment ça va ? 
_ Oui, merci, je vais particulièrement bien aujourd’hui, supercalifragilisticexpidélilicieusement bien ! »
J'adore ça ! Je n’oublierai jamais non plus notre prestation au spectacle de fin d'année : un véritable Schuhplattler bavarois (danse folklorique) !

3. Qu'y a-t-il de si particulier dans l'enseignement de la langue allemande aux enfants d'école primaire ?

Il y a souvent une grande curiosité, une joie enfantine, qui procure beaucoup de plaisir. Les enfants ne se préoccupent pas encore autant des performances. C'est plus flagrant dans les niveaux supérieurs. D'un autre côté, c'est une expérience tellement nouvelle et bouleversante pour certains enfants que quelques-uns sont encore très timides et réservés au début. Mais quand cette peur disparaît progressivement, c’est tout simplement merveilleux. Et puis, dans cette tranche d'âge, on peut encore essayer beaucoup de choses pour transmettre la culture : chanter, jouer, danser, peindre, faire des travaux manuels, filmer, cuisiner, pâtisser, etc.

4. Pourquoi est-il important d'intéresser les enfants à l'autre langue et à l'autre culture dès leur plus jeune âge ?

On ne réalise jamais assez tôt que sa propre culture n’est pas la seule chose qui compte et avec laquelle on s’amuse. Susciter l'intérêt pour les différences, oser changer de perspective, montrer la voie vers l'ouverture et la tolérance, telles sont les grandes lignes à tracer !

Compte tenu de la situation politique en Europe et dans le monde, les écoles ont une responsabilité particulière à cet égard. Renforcer l'amitié entre Français et Allemands est une contribution importante et cela peut servir d'exemple à toutes sortes d’amitiés.

Cela peut « faire école », dans tous les sens du terme !

Pour plus d'informations sur l'échange des enseignants du premier degré, cliquez ici.