Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Jeudi 21 septembre, les locaux de quotidien Tagesspiegel ont accueilli près de 150 personnes à l’occasion de la table ronde participative « Elections en Allemagne et en France : Engagement et participation des jeunes et leurs perspectives d’avenir pour l’Europe » L’engagement politique des jeunes en Europe » organisée par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) en coopération avec le Bureau International de Liaison et de Documentation (BILD) et la Gesellschaft für übernationale Zusammenarbeit e.V. (GÜZ).

Cette discussion a donné le coup d’envoi au second séminaire franco-allemand de suivi des élections auquel participent 22 jeunes de France et d’Allemagne. Après l’observation des élections législatives à Paris pendant l’entre-deux-tours, les jeunes participant.e.s se retrouvent à Berlin, la veille des élections au Bundestag pour vivre au plus près les derniers moments de la campagne et les résultats.

Après le mot d’accueil de Markus Ingenlath, secrétaire général de l’OFAJ, aux invités, Pascal Thibaut, correspondant Allemagne pour RFI, a, en sa qualité de modérateur, ouvert la discussion et donné la parole aux deux expert.e.s.

Suite aux interventions d’Anne Muxel, directrice de recherches CNRS en science politique au CEVIPOF, au sujet du comportement des jeunes lors des dernières élections en France et d’Henrik Müller, professeur en journalise à l’I.U.T Dortmund, sur l’avenir d’une Europe unie et stable, cinq représentants des sections de jeunesses de partis politiques allemands et français se sont relayés sur le podium pour réagir, dialoguer mais aussi questionner et répondre aux questions des expert.es et du public.

Le format interactif de la discussion a permis d’aborder des thèmes variés comme les formes d’engagement citoyens et politiques des jeunes, leurs attentes politiques ainsi que l’avenir de l’Europe et le rôle du couple franco-allemand. Tous étaient d’accord sur le fait qu’une Europe unie a besoin de jeunes actifs et engagés à qui s’adressent de façon directe les gouvernements.

Représentants des sections jeunesse des partis politiques présents

  • Anton Jaekel, assesseur et secrétaire internationale chez les Grüne Jugend (die Grüne) (Les Verts)
  • Kevin Kühnert, président fédéral adjoint des Jungsozialisten (Juso) (SPD) (Les Jeunes Socialistes)
  • Thomas Lehmann, référent des Jeunes avec Macron Berlin
  • Benjamin Lucas, président du Mouvement des Jeunes Socialistes
  • Florian Müller, membre de la Commission Internationale de la Junge Union (JU) (CDU)

La table ronde en podcast