Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Le meilleur moment, pour venir à Paris, c’est en août. Car les bars et les cafés de la ville se vident – les Parisiens sont en vacances. Je profite de cette période en me promenant et en flânant, la capitale française se découvrant très bien lorsqu'on la parcourt à pied.

L’un de mes quartiers préférés se trouve dans le 13ème arrondissement, au sud de Paris. S’il n’a pas le charme typiquement parisien des quartiers haussmanniens, il montre une facette différente mais tout aussi belle de Paris, à travers ses rues pittoresques et pavées et ses maisonnettes carrées. Et surtout, c’est un vrai bon tuyau, encore peu de touristes s’égarant par là. Dans les cafés, sur cette petite colline qu’est la Butte aux Cailles, on converse sans difficulté avec les habitants du quartier. Pour cela, je conseille de prendre un petit café au comptoir de l’un des bistros (par exemple le Temps des Cerises, 18 rue de la Butte aux Cailles, 75013 Paris).

Pour le déjeuner, on se dirige vers l’un de mes restaurants préférés « Mamie Gâteaux » (66 Rue du Cherche-Midi, 75006 Paris). Christine, une dame élégante d’un certain âge, y sert les quiches, tartes et gâteaux qu’elle vient tout juste de sortir du four. Je recommande particulièrement la tarte à la courgette et au chèvre accompagnée d’une limonade avec du miel, puis en guise de dessert le Café gourmand, ses biscuits faits maison accompagnant une fantastique mousse au chocolat. D'autre part, Mamie Gâteau est toujours ravie d'avoir des visiteurs allemands ou bien qu'on lui parle de l'Allemagne.

Après le déjeuner, j'aime me détendre au Jardin du Luxembourg. Ses chaises vertes sont idéales pour profiter du soleil, lire un bon livre ou bien simplement observer la ronde des passants. Pour le dîner, je recommande le petit et douillet restaurant nommé « Au Pied de Fouet » (45 rue de Babylone, 75007 Paris). Des plats français tout simples sont servis dans cette cantine, grande de quelques mètres carrés seulement, aux tables nappées de carreaux rouges et blanc. Les prix sont très raisonnables – à partir de 3€ l'entrée. Pour ceux qui aiment le canard : essayez le confit ! Les tables sont très rapprochées les unes des autres et l'on entame facilement la conversation avec ses voisins de tablée.

Pour conclure la soirée, il suffit d'avancer un peu plus loin dans la rue et d'honorer d'une visite le plus ancien cinéma d'art et d'essai de Paris : La Pagode (57bis rue de Babylone, 75007 Paris). On y voit les films dans l'ambiance d'une salle éclairée par des lustres et aux rideaux de velours rouge. La soirée cinéma se prolonge après la séance, dans le jardin du cinéma, avec un verre de vin blanc sous les grands bambous.

Julia Bräuer, Jeune Ambassadrice OFAJ à Paris