Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

En voiture, en vélo, à pieds, en tramway ou en bateau, il est désormais si facile et rapide de passer d’un pays à l’autre. Un luxe dont les frontaliers ont conscience, et ils en profitent.

Anne est Jeune Ambassadrice OFAJ, elle est française et fait des études de droit à Sarrebruck en Sarre. Marlène est elle aussi Jeune Ambassadrice. Etudiante en communication, elle est de passage dans sa région natale, la Lorraine. Dix kilomètres les séparent, elles ont donc saisi l’occasion pour faire connaissance. C’est autour d’un café qu’elles se retrouvent et que la discussion s’engage. Finalement, fait-il bon vivre à la frontière ?

France - Allemagne, un match amical sans fin

Nos Jeunes Ambassadrices profitent toutes deux de la proximité des deux pays. Mais lequel offre le plus d’avantages ? Les paris sont lancés ! Anne traverse de temps à autre la frontière en tramway pour se soigner : « c’est plus simple pour moi d’aller chez le médecin en France, d’y faire mes vaccins ». Un point pour la France. Pour Marlène, l’un des avantages de l’Allemagne reste sans conteste les drogueries qui regorgent de produits de beauté à bon prix. Comme beaucoup d’autres français, elle apprécie faire des achats dans la capitale de la Sarre, du fait de la plus grande diversité de produits vendus. Anne a remarqué cette tendance mais elle ne se sent pas pour autant en France. Pourtant, on a quelques fois des doutes… Match nul ! Mais une région frontalière, c’est notamment un flux de travailleurs. Marlène en a fait l’expérience en allant en stage dans le pays voisin : « c’est fascinant de passer tous les jours d’un pays à l’autre, sans changer de route », ce qu’ont fait 213 400 personnes en 2014 dans la Grande Région selon l’Observatoire Interrégional du marché de l’Emploi.

Coup de sifflet ! Les deux pays sont désignés ex-aequo, et il reste bien d’autres points positifs à découvrir de part et d’autre de la frontière. Pour le moment nos Jeunes Ambassadrices se disent au revoir avec une idée derrière la tête… le projet d’une action commune à la frontière ! 

Rédaction : Marlène / Traduction : Thorsten