David Foenkinos présente son dernier roman à l’Info-Café Berlin-Paris de l’OFAJ

Au mois de septembre, l’Info-Café Berlin-Paris de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) invitait son public à découvrir l'œuvre de David Foenkinos, écrivain et scénariste français, auteur de nombreux romans à succès dont Inversion de l’idiotie (Prix François Mauriac 2001), Le Potentiel érotique de ma femme (Prix Roger Nimier 2004), Qui se souvient de David Foenkinos? (Prix Jean Giono  2007), La Délicatesse (Prix Conversation et Prix des Dunes 2010).

Le public berlinois était convié le jeudi 12 septembre 2013 à la projection du film « La Délicatesse », une adaptation cinématographique du roman éponyme, réalisée en 2011 par l’auteur lui-même et son frère Stéphane Foenkinos. Plus de 90 spectateurs francophones et germanophones avaient jalousement réservé leur place. Diffusé en version originale sous-titrée en allemand, le film a suscité de nombreux éclats de rire dans la salle, mais aussi quelques grandes vagues d’une émotion presque palpable.

Une rencontre avec David Foenkinos avait été prévue le jeudi suivant, 19 septembre, à partir de 19 h 30. Dès 19h, la salle était déjà presque comble… Le public, très nombreux, était également très varié : jeunes, très jeunes, et moins jeunes, francophones et germanophones, lecteurs inconditionnels et nouveaux amateurs… tous attendaient impatiemment cette rencontre avec l’auteur, venu présenter son dernier roman Je vais mieux, paru en 2013 chez Gallimard et publié chez l’éditeur allemand H.C. Beck cet été, sous le titre Zum Glück Pauline. Le traducteur allemand de David Foenkinos, Christian Kolb, est d’ailleurs un ancien boursier de l’OFAJ, dans le cadre du programme Georges-Arthur Goldschmidt pour les jeunes traducteurs littéraires.  

La soirée a débuté par une lecture à deux voix, alternant des passages lus en français par l’auteur, et en allemand, par la comédienne Christina Gumz du Théâtre au Fil des Nuages. Un duo drôle et touchant qui a su rendre palpitant cet exercice que beaucoup d’auteurs n’apprécient qu’assez moyennement.

Je vais mieux est une fable réjouissante sur la crise de la quarantaine. Tout commence par un mal de dos. Le héros, qui menait jusqu’alors une existence douillette et rangée, cherche des explications à cette douleur subite. De visites médicales en rendez-vous loufoques chez une magnétiseuse ou une prostituée, le narrateur mène l’enquête sur la source de sa souffrance. Ce qui n’était qu’un mal de dos devient un véritable cataclysme, une crise dévastatrice mais aussi une rédemption.

La rencontre s’est poursuivie par un entretien avec l’auteur. Drôle, émouvant, fantasque, David Foenkinos n’a pas dérogé à sa réputation. Entraînant ses lecteurs dans son univers fantaisiste et poétique, il a expliqué la genèse de son roman, livrant quelques anecdotes ainsi que des réflexions plus personnelles et des questionnements ouverts. Concentrée et inspirée, Christina Gumz assurait la traduction consécutive. Le public, très attentif aux explications de l’auteur, et avide de ses bons mots, ne s’est pas fait prié pour lui poser de nombreuses questions.

La soirée s’est terminée par une séance de dédicace très conviviale, autour d’un verre. La librairie Zadig était présente pour assurer la vente des ouvrages en français et en allemand.

L’Info-Café Berlin-Paris remercie du fond du cœur David Foenkinos pour cette magnifique soirée. Un grand merci également à Christina Gumz ! 

Liens:

Date
12.9.2013 - 12.9.2013 (passée)
Lieu
Berlin

Sur les réseaux sociaux