Tandem
retour
      ANIMATION LINGUISTIQUE
 






Animation linguistique

Des connaissances de la langue du partenaire ne sont pas obligatoires pour participer à un échange franco-allemand. Cependant, la rencontre est un lieu privilégié pour proposer une sensibilisation à l’autre langue. Il est possible d'intégrer une dimension linguistique dans un programme binational, sans pour cela organiser un cours de langue au sens traditionnel du terme qui risquerait de rebuter les jeunes. En effet, la situation de rencontre favorise la communication naturelle entre les participants et c’est cette communication directe qui va permettre la mise en place d'une ANIMATION LINGUISTIQUE.

Pour mémoire:

Objectifs d’une rencontre franco-allemande:

  • Eveiller la curiosité pour l’autre pays
  • Saisir les chances de la rencontre avec des jeunes de l’autre culture
  • Donner un accès à l’autre pays
  • Donner l’envie de découvrir la langue et la culture du partenaire

Cela suppose la présence d’animateurs suffisamment compétents dans les deux langues, connaissant également l’autre culture et formés à l’animationlinguistique; la mise en application de méthodes spécifiques; l’évaluation de l’animation linguistique auprès des participants (par exemple questionnaire de début et de fin de programme, journal de bord, etc.).

L’animation linguistique est un outil et non pas une fin en soi. Elle doit être pensée dans le contexte global de l’apprentissage interculturel : permettre aux jeunes un développement personnel. L’ouverture à l’autre langue sous-entend s’ouvrir soi-même et s’ouvrir à l’Autre.

  • L’animation linguistique se base sur la longue expérience de l’OFAJ (avec ses partenaires) en matière de travail linguistique,
  • elle doit être modulée en fonction des différents publics ,
  • la méthode du tandem est particulièrement adaptée à l’animation linguistique (voir guide pédagogique Die Tandem-Methode, OFAJ, Stuttgart: Klett Verlag 1999 - la version française est en préparation).

Conditions préalables: groupe binational, de préférence en tiers lieu, salle et matériel à disposition pour l’animation linguistique (par exemple mallette d’animation), création d’un cadre franco-allemand (par exemple chambres franco-allemandes).

Elle est proposée chaque jour. Elle se fait de façon informelle tout au long de la journée et chaque fois que l’occasion s’y prête. Elle se fait aussi de
façon plus formelle, par exemple par l’utilisation de méthodes spécifiques (jeux, activités, travail linguistique en tandem, etc., cf. "
Le Projet Bielefeld"),
autour de trois axes:

Déblocage, acquisition et systématisation







Objectifs d’une animation linguistique

prendre conscience du caractère exceptionnel d’une situation binationale et savoir l’exploiter pour :

le déblocage :

  • susciter la motivation;
  • développer la dynamique de groupe interculturelle;
  • mettre la notion de plaisir au centre de l’acquisition linguistique;
  • aider les jeunes à surmonter les différents blocages psycho-sociologiques qui gênent l'instauration de la communication naturelle;
  • leur faire perdre la peur de l'Autre, de l’autre langue en leur démontrant que la communication est possible avec peu de connaissances linguistiques;
  • démontrer que la situation même de contact engendre de nouvelles acquisitions linguistiques;
  • leur (re)donner goût à la langue de l'autre en faisant vivre la langue comme un moyen de communication et non comme une matière scolaire;
  • faire naître l’enthousiasme pour l’autre langue et l’autre culture;
  • susciter l’envie de garder le contact avec l’autre langue, l’autre culture;
  • encourager la communication et faire naître le désir d'apprendre un minimum de mots ou expressions nécessaires à la vie de la rencontre;
  • donner aux jeunes les moyens linguistiques leur permettant de s’exprimer sur des thèmes qui les concernent directement;
  • promouvoir et systématiser l'acquisition linguistique en proposant des activités ludiques qui favorisent la mémorisation et l'apprentissage;
  • motiver les jeunes à un apprentissage (systématique) ultérieur à la rencontre.




l’acquisition :

  • développer des stratégies de communication;
  • favoriser la prise de conscience des stratégies d’apprentissage;
  • favoriser les situations propices à la communication;
  • créer la nécessité de la langue;
  • répondre à des besoins linguistiques;
  • créer des automatismes dans l’utilisation de stratégies de communication et d’apprentissage, de correction mutuelle;
  • apprendre le rôle d’apprenant/enseignant (contrat didactique);
  • amener les jeunes à être autonomes en situation d’apprentissage et de communication.



la systématisation :

Ceci signifie proposer une systématisation des acquisitions linguistiques, à condition que :

  • le programme dure assez longtemps
  • les jeunes le souhaitent
  • cela ne remet pas en cause les objectifs fixés auparavant.


LA DEMARCHE

Dans les situations binationales, on constate que les jeunes ont recours à des procédés spontanés pour entrer en contact avec leurs partenaires, même lorsqu'ils n'ont que très peu de connaissances de l'autre langue: ils vont demander une aide (redemander, montrer qu'ils n'ont pas compris, demander de parler plus lentement, se faire comprendre par des gestes, des mimiques, des dessins ou bien déjà par la parole), ils sont déjà dans la communication. Mais sans l'intervention d'un animateur, cela ne se traduit que trop rarement par des acquisitions linguistiques. D'autres, vont spontanément écrire des mots, des expressions qui les intéressent sur un carnet. Sans un travail systématique, ces notes n'aboutissent pas, elles non plus, à un apprentissage linguistique. Il en est de même pour les chansons apprises pendant la rencontre, pour les activités ludiques où bien souvent des mots et expressions sont utilisés, mais seront très vite oubliés. L'animation linguistique est le fait de prendre au sérieux ces stratégies, de les mettre en commun, de les rendre accessibles à tous avec comme objectif que les jeunes arrivent à les utiliser toutes de façon automatique et élargir ainsi leurs compétences. L'animation linguistique doit aussi aider les jeunes à établir, à gérer les contacts et à développer des méthodes pour mieux en profiter sur le plan linguistique.


L’ANIMATEUR LINGUISTIQUE

C'est un animateur de rencontres binationales expérimenté ayant de bonnes connaissances de la langue du partenaire. Il va observer la communication naturelle entre les jeunes, ainsi que les stratégies qu'ils utilisent: quelle est la motivation, quand cette communication a-t-elle lieu, comment se déroule-t-elle? Les situations de contact, engendrées par les activités binationales proposées aux jeunes, font naître le besoin de communiquer. C'est sur ces situations de contact que l'on s'appuiera pour proposer des "solutions linguistiques", permettant la communication verbale. Des activités ludiques, où ces éléments langagiers seront repris, permettront ensuite une véritable acquisition linguistique. La situation de contact entre les jeunes restera cependant le moteur de l'animation linguistique, puisque c’est elle qui engendre un intérêt réel pour la langue. Les contenus de cette sensibilisation seront adaptés au public. La sensibilisation linguistique sera proposée tous les jours et devra être prévue en tant que partie du programme. La méthode du tandem, un Français et un Allemand s'aidant mutuellement à apprendre l'autre langue, est particulièrement adaptée pour une animation linguistique.

L'animateur n’est pas un enseignant de langue, il ne proposera donc pas de „cours“ dans le sens traditionnel, mais il proposera une aide liée aux besoins immédiats des jeunes. Il proposera des mots et expressions utilisés ou qui ont fait défaut, sous forme personnalisée ou en petits groupes, et fera ensuite des activités en sous-groupe ou en grand groupe, où ces mots et expressions seront repris, pour permettre de les mémoriser réellement. Il peut s'agir de mises en commun du vocabulaire sur des feuilles accrochées au mur, de structuration de ce vocabulaire par thème, mais aussi de mises en commun des stratégies naturelles utilisées (on sait en effet, que la prise de conscience de ces stratégies favorise l'apprentissage). Des activités ludiques, perçues comme des jeux, permettront soit le déblocage par rapport à la langue, soit l'acquisition ou bien encore la systématisation des acquisitions. C'est seulement lorsque les jeunes seront demandeurs, que la sensibilisation linguistique pourra devenir une véritable session d’apprentissage linguistique.






Rapport sur l’animation linguistique

Vous avez proposé une animation linguistique dans le cadre d’un programme franco-allemand de jeunes. L’animation linguistique est une priorité du travail de l’OFAJ, c’est pourquoi nous aimerions savoir comment elle s’est déroulée. Lors d’une réunion, un groupe de travail a élaboré la grille suivante, afin de faciliter la rédaction d’un rapport.
Grâce à celui-ci, nous aurons une idée plus précise de la façon dont s’est réellement déroulée la rencontre et nous pourrons ainsi vous apporter les aides dont vous avez besoin. Il doit tout autant être pour vous un instrument permettant une réflexion pédagogique et une analyse de la rencontre, lesquelles, au vu de l’expérience vécue, feront ressortir de nouvelles pistes pour de futures rencontres.


I Organisation

    Cadre (lieu, type de rencontres, durée, conditions matérielles, salle à disposition)
    Groupe (nombre, âge, sexe, niveau linguistique, motivations)
    Equipe (composition, fonctionnement, niveau linguistique)



II Objectifs de l’animation linguistique

  • Objectifs initiaux
  • recentrage des objectifs pendant la rencontre



III Place de l’animation linguistique dans la rencontre

  • phases informelles:
  • gestion de la communication dans la rencontre et rôle de l’animateur
  • description générale
  • phases formelles:
  • régularité, durée
  • méthodes pédagogiques
  • formes (grand ou petit groupe, mono ou binational)
  • matériel utilisé
  • rôle des animateurs
  • difficultés
  • solutions
  • résultats
  • lien avec les autres activités



IV Evaluation: Rôle et influence de l’animation linguistique

  • sur l’évolution de la vie de groupe franco-allemande
  • sur le rapport à l’Autre
  • sur le rapport à la langue étrangère chez les jeunes
  • moyens d’évaluation utilisés
  • équipe d’animation: auto-évaluation (influence de l’animation linguistique sur la motivation des jeunes, sur la dynamique de groupe, utilisation de la langue étrangère et de la langue maternelle, y a-t-il eu une langue dominante? Pourquoi?, etc.).



V Formation
Stages de formation souhaités



retour