Le Site-mémorial du Camp des Milles est un Musée d’Histoire et des Sciences de l’Homme, tourné vers l’éducation et la culture. Il propose un parcours permanent diversifié, des expositions temporaires, des événements culturels, des activités de sensibilisation, de formation et de recherche, en particulier autour de la Chaire de l’Unesco qu’il a fondée et qui rassemble des scientifiques et des mémoriaux d’une trentaine de pays. Le camp des Milles est le seul grand camp français encore intact et l’un des très rares en Europe. C’est un lieu exceptionnel à la fois pour connaitre l’Histoire, se souvenir des personnes internées et déportées - parmi lesquelles de nombreux artistes et intellectuels dont les traces sont précieuses - mais aussi pour éclairer le présent grâce à un volet réflexif et citoyen unique au monde, issu d’un important travail pluridisciplinaire de rapprochement des mémoires tragiques de l’humanité. Celles-ci permettent ainsi de comprendre les mécanismes individuels et collectifs de soumission ou de passivité mais aussi les ressorts de la résistance et de la résilience. L’histoire de la Shoah, ancrée au Camp des Milles, est un puissant révélateur d’une modernité dévoyée mais aussi de l’universalité de mécanismes humains récurrents dont elle a été la combinaison la plus extrême et qui sont encore à l’œuvre aujourd’hui. Cette approche universaliste fondamentale nous permet alors, sur le site lui-même, des rapprochements éclairants avec les crimes génocidaires contre les Arméniens, les Tsiganes et les Tutsis au Rwanda. Dans un monde marqué par les crispations identitaires, par les racismes et par les tentations extrémistes, nous sommes ainsi en mesure d’opposer une solide convergence des mémoires à une malsaine concurrence des mémoires ; et, dans un contexte de repères ébranlés, de proposer la mémoire de cette expérience du pire comme un repère fort et partagé.