(Format PDF)

Contexte

La mobilité professionnelle des jeunes est primordiale pour les relations franco-allemandes et le projet européen, comme le montre le plan d’action pour la mobilité professionnelle franco-allemande présenté le 19 février 2016 par les ministres du travail allemand et français. Depuis quelques années, l’OFAJ cherche à renforcer les possibilités de faire un stage individuel professionnalisant dans une entreprise du pays partenaire, que cela soit un stage obligatoire ou un stage volontaire. Aux côté des bourses pour les stages de l’enseignement professionnel (Bac pro et BTS) et celles pour les stages obligatoires en Licence, a été mis en place en 2013 le programme PRAXES, qui permet de réaliser un stage volontaire en entreprise dans le pays partenaire. Toutes les formes d’enseignement professionnels sont ainsi concernées, depuis le CAP jusqu’à la licence, avec l’objectif de développer une culture franco-allemande de l’emploi.

Objectifs

L’équipe de recherche franco-allemande du dfi cherche à évaluer l’impact de ces stages professionnels sur les trajectoires de ses bénéficiaires. Il s’agit de saisir les prédispositions sociales et culturelles des stagiaires, la valeur subjective qu’ils ont pu donner à leur expérience et de tenter d’objectiver les bénéfices qu’ils ont pu en retirer d’un point de vue professionnel et personnel. Un bilan des effets de ces stages depuis 2013 permettra de dégager des pistes pour améliorer ces modes d’accompagnement et favoriser leur notoriété.

Méthodologie et mode opératoire

Les rapports de stage, questionnaires de satisfaction et autres éléments administratifs seront collectés sur la période 2013-2017 pour être étudiés à l’aide d’outils d’analyse de discours (n=2000). A partir de ce corpus, il s’agira de cerner les propriétés sociales et démographiques des stagiaires et de donner une première idée de la façon dont ont été vécu ces séjours en entreprise dans le pays partenaire.

Un questionnaire sera ensuite élaboré pour être envoyé à l’ensemble des anciens participants à un stage professionnel soutenu par l’OFAJ sur la période étudiée.

Une série d’entretiens qualitatifs, individuels et collectifs, plusieurs années après le stage, permettra également de saisir la diversité des trajectoires professionnelles et d’opérer un retour sur les influences du stage sur celle-ci. Un échantillon de la population globale des stagiaires sera pour cela choisi en fonction du dépouillement des rapports de stage.

Questions

Nous chercherons à évaluer sous quelles conditions le stage soutenu par l’OFAJ a été une expérience structurante pour le parcours professionnel de l’individu. Nous chercherons aussi à identifier les différents types de profils des bénéficiaires, de façon à ajuster la communication sur ces dispositifs pour mieux toucher les « jeunes avec moins d’opportunités », c’est-à-dire ceux qui pensent moins immédiatement au franco-allemand ou à l’OFAJ comme possible ressource.

Publications

Les résultats de la recherche seront rassemblés dans un rapport remis et diffusé par l’OFAJ.

Membres du groupe de recherche par ordre alphabétique

Prof. Frank Baasner, Leiter des Deutsch-Französischen Instituts (dfi), Ludwigsburg

Vincent Goulet, docteur en sociologie, Université de Strasbourg, membre associé au SAGE (Sociétés, Acteurs, Gouvernement en Europe) ; enseignant, Université de Haute-Alsace et Albert-Ludwigs-Universität, Freiburg

Dr. Tanja Hermann, assoziierte Forscherin, Deutsch-Französisches Institut (dfi), Ludwigsburg

Dr. Clémentine Roth, assoziierte Forscherin, Deutsch-Französisches Institut (dfi), Ludwigsburg

Dr. Stefan Seidendorf, Stellvertretender Leiter des Deutsch-Französischen Instituts (dfi), Ludwigsburg

ainsi que les étudiantes ou étudiants des universités de Strasbourg et de Freiburg (Frankreich-Zentrum).