(Format PDF)

Contexte

Au cours de la période 2017-2019, l’OFAJ a subventionné plus de 200 programmes trinationaux impliquant la France, l’Allemagne et l’un des trois pays du Maghreb : l’Algérie, la Tunisie ou le Maroc. La planification et la mise en œuvre des projets suivaient des objectifs concrets. Le but de l’évaluation est de vérifier la réalisation concrète de ces objectifs et lignes directrices, en effectuant une analyse des activités réalisées. Il s’agit en priorité de tirer les leçons des expériences passées et de développer des stratégies pour l’avenir. Il faut pour cela, entre autres, identifier les propositions et les formats particulièrement réussis (en lien avec son objectif), qui peuvent servir de référence pour un développement ultérieur.

Sur cette base, l’OFAJ souhaite s’assurer que la qualité des projets est préservée et, le cas échéant, qu’elle continue de s’améliorer. La valeur ajoutée respective du format doit elle aussi être mise en avant. Sur cette base, il sera possible de définir des pistes d’action afin d’apporter à l’avenir un soutien plus important – notamment aux projets qui atteignent les objectifs et garantissent une mise en réseau plus efficace des organisations partenaires et de la société civile.

L’objectif de l’étude est donc de préparer une base solide pour mettre en place une stratégie – qui doit conduire à plus de compréhension interculturelle, d’éducation à la démocratie et de meilleures possibilités de participation pour l’ensemble de la jeunesse. L’accent est donc mis sur les possibilités de développement et sur les grandes lignes d’action.

 

Objectifs et thèmes prioritaires à évaluer

Ces dernières années, les objectifs et les thèmes prioritaires suivants ont été privilégiés. Il s’agira donc de vérifier dans quelle mesure ils ont été intégrés dans les projets, comment ils ont été concrétisés et quel résultat a été obtenu.

 

Démocratisation et valeurs démocratiques

– Renforcement de la société civile

– Éducation politique des jeunes (apprentissage interculturel, apprentissage interreligieux, travail d’histoire et de mémoire, pédagogie de la paix, sensibilisation aux questions environnementales…)

 

Revitaliser les relations euro-méditerranéennes et leur donner une nouvelle orientation

– Renforcer la coopération dans différents domaines

– Faire avancer la réconciliation et la paix dans la région

– Mettre en avant les atouts des possibilités de coopération existantes (intégration, lutte contre le racisme, l’islamophobie, l’antisémitisme, la xénophobie, le terrorisme ; protection de l’environnement ; mais aussi dans le domaine de la santé et de l’éducation formelle et non formelle)

– Combattre les préjugés et dépasser les différences historiques

 

Formation professionnelle et entrepreneuriat (social)

– Énergies renouvelables

– Transition numérique

– Professions sociales et de l’artisanat

 

Afin de répondre à la complexité et à la diversité des questions de manière adéquate, une approche en plusieurs phases est proposée, afin d’analyser quatre domaines d’intervention (ou sources de données) :

 – Module 1 : Analyse de documents

- Module 2 : Entretiens pour recueillir le point de vue des organisations (direction, décideuses et décideurs)

– Module 3 : Entretiens avec les animatrices et animateurs

 Module 4 : Enquête en ligne auprès des participantes participants et groupes de discussion en ligne

 

Partenaires du projet

Cette étude est menée par l’Institut SINUS (Allemagne) et l’Institut Efficience 3 (France).