Le programme de cette instance a débuté mardi soir avec un dîner-débat sur le thème « L’état des relations franco-allemandes » autour de Claire Demesmay, responsable du programme pour les relations bilatérales à l’Institut allemand de politique étrangère (DGAP). La discussion était animée par Niklas Mönch, Jeune Ambassadeur de l’OFAJ.  

Alors que les deux gouvernements ont annoncé un nouveau traité de l’Elysée pour les semaines qui viennent, Claire Demesmay a dressé un bilan des relations bilatérales et des enjeux à venir. Au-delà du partenariat politique, les discussions ont mis en lumière l’importance de la société civile, noyau dur et pérenne de la relation amicale entre les deux pays. Dans un contexte européen incertain, il apparait par ailleurs essentiel d’ouvrir le dialogue entre les deux sociétés à d’autres pays et de poursuivre les efforts engagés pour permettre à tous les jeunes de bénéficier d’une expérience de mobilité.

Le Conseil, nouvellement constitué cette année pour un mandat de 3 ans (2018-2020), a élu sa présidence. Emmanuel Suard, directeur de la gestion et membre du comité de gérance d’Arte G.E.I.E et Iris Nadolny de l’association Solidaritätsjugend Deutschlands, le présideront en tandem. Ils seront suppléés par Jan Holze, de la jeunesse sportive allemande (Deutsche Sportjugend im DOSB e.V.) et Bradley-Jordan Owoundi-Bilounga, Jeune Ambassadeur OFAJ.  

Dans un contexte de crise de l’intégration européenne, les membres du Conseil ont réaffirmé l’importance de renforcer la coopération franco-allemande en incluant davantage les autres pays membres. La discussion engagée la veille sur la refonte du traité de l’Elysée s’est poursuivie dans le cadre d’un atelier. Des propositions concrètes susceptibles d’être intégrées dans le nouveau texte ont été évoquées, telles que la reconnaissance systématique des acquis de la mobilité dans l’ensemble du parcours des jeunes, le rapprochement des systèmes éducatifs des deux pays dans le secondaire, l’inscription du 22 janvier comme journée de l’amitié franco-allemande dans les calendriers nationaux, régionaux, scolaires et extra-scolaires afin d’ancrer visiblement cette amitié dans l’opinion publique ou encore la mise en place d’une plateforme commune pour l’offre de mobilité. Les membres du Conseil ont également encouragé l’OFAJ à poursuivre la mise en place d’outils et méthodes favorisant la participation politique des jeunes notamment à travers l’éducation citoyenne dans les rencontres de jeunes et en s’appuyant sur les jumelages par exemple. L’importance du programme FranceMobil et mobiklasse.de a été rappelé. Enfin, l’OFAJ a été félicité pour sa capacité à toucher un très large de public, notamment les plus fragiles grâce à sa stratégie « Diversité et participation ». À cet égard, le manque de moyens a été largement souligné par les partenaires. C’est dans ce sens qu’a été discuté le plan d’action 2019, annonçant la dernière année du plan d’orientation triennal (2017-2019). Le Secrétaire général allemand, Markus Ingenlath, dont le mandat arrivait à son terme le 30 juin 2018, a remercié le Conseil d'orientation pour son accompagnement dans la prise de décisions stratégiques durant les 6 dernières années.

Le Conseil d’orientation de l’OFAJ est composé de 24 membres à parité égale des deux pays issus des domaines de l’économie, du sport, de l’enseignement supérieur et scolaire, de la culture, de la société civile, d’institutions franco-allemandes ainsi que des ministères en charge de la jeunesse. Son objectif est d’accompagner l’OFAJ dans ses décisions stratégiques ainsi que de soumettre des recommandations au Conseil d'administration.

Sur les réseaux sociaux