Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

La dernière fois que j’ai vu Eva, c’était il y a 4 ans. Aujourd'hui, je me retrouve dans la zone piétonne de Caen à chercher son visage dans la foule. C’est son 28ème anniversaire et sa surprise, c’est moi.

Eva est ma sœur d’accueil. Il y a 10 ans, j’ai séjourné dans sa famille grâce au programme Voltaire. Pendant 6 mois, j’étais assise chaque matin avec mon correspondant David à la table de leur cuisine, nous sommes allés à l’école et avons fait la fête ensemble. A l’époque, alors âgée de 17 ans, je ne savais pas encore à quel point j'allais être marquée par ce temps passé à Caen. Le programme d’échange n’était en fait que le point de départ d’une multitude d’autres séjours en France. J’y suis retournée deux fois pour étudier, puis plus tard pour travailler. Mes vacances aussi, je les préfère au bord des plages françaises.

Les moments passés à l’école en France et dans ma famille française m'ont donné les clés pour m'orienter plus tard en France. La mère de ma famille d’accueil m’a expliqué comment marchait le système scolaire français. Je me suis habituée aux journées de cours interminables et aux dissertations de plusieurs pages. Mais avant tout, j’ai eu l’impression de mieux comprendre les Français. Simplement par l’expérience partagée des bancs de l'école avec quelques-uns.

Au début de l’échange, mon Français était solide mais je faisais encore beaucoup de fautes. Combien de fois David, mon correspondant, m’a corrigée : "On ne dit pas « je besoin » mais « j’ai besoin »". Mon carnet de vocabulaire rouge, que je m’étais acheté au début, s'est très vite rempli de nouveaux mots. Des mots de tous les jours comme rebord de fenêtre, nappe ou embrayage. Aujourd’hui, je peux aller dans une pharmacie et expliquer sans dictionnaire que j’ai une inflammation de la gencive et que j’ai besoin d’une crème pour la soigner. J’étais comme une éponge, qui absorbait chaque nouveau mot. Apprendre les mots en les utilisant, c’est pour moi le meilleur moyen d’apprendre une langue.

Après avoir cherché Eva avec ses amis en ville, nous allons chez son ami Céline. Elle a préparé un repas d’anniversaire. Le groupe de fille est le même que celui avec qui j’ai fais la fête il y a 10 ans. A l’époque elles portaient des appareils dentaires, maintenant elles sont à table avec leurs maris ou leurs copains de longue date. Deux d’entre elles ont des enfants qui jouent autour de la table. Nous regardons des photos du temps de l’échange. Une chose est sûre, nous n’attendrons pas 8 ans jusqu’à la prochaine rencontre !

Rédigé par les Jeunes Ambassadeurs OFAJ communication