L’œuvre vient de paraître chez Téraèdre/L’Harmattan et s’intitule Du passé à l’avenir, un siècle après. Dynamiques mémorielles autour des rencontres internationales et de la «Grande Guerre».

Des chercheuses et chercheurs de France et d’Allemagne, une spécialiste des sciences de l’éducation, une sociologue et deux historiens croisent leurs regards dans des travaux théoriques et des études de terrain. Le résultat de cette analyse des projets « 100 ans après la Première Guerre mondiale – 100 projets pour la paix en Europe » a placé le travail de mémoire au cœur des échanges internationaux de jeunes. Les observations scientifiques se sont appuyées sur le traitement de la Première Guerre mondiale.

Les différentes cultures nationales et scientifiques représentent une source d’inspiration pour les rencontres de jeunes sur des sujets historiques. Elles favorisent également les discours historiques collectifs, qui contribuent à la construction d’une Europe commune.