Signal fort pour la cohésion européenne, ce projet phare du traité d’Aix-la-Chapelle, mis en place par l’OFAJ, est financé à hauteur de 2,4 millions d’euros par le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères ainsi que par le ministère fédéral allemand de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse.


Qui peut participer ?

Les associations et les initiatives citoyennes, les jumelages entre villes et régions, les fondations ainsi que les acteurs de l'économie sociale, de l'éducation et des instituts scientifiques œuvrant au service d'une Europe dynamique peuvent déposer des demandes de subvention.

Grâce à ce Fonds, des associations engagées dans le franco-allemand voient leur rêve devenir réalité : leurs projets – qui jusqu’à présent n’étaient pas éligibles aux subventions accordées par l’OFAJ – peuvent être cofinancés.

Des thématiques comme le développement durable, le dialogue intergénérationnel, la santé, la culture, les droits de l’Homme, le sport et la transition numérique sont privilégiées.


Un premier bilan réjouissant

Les premières demandes de subvention témoignent de la diversité des porteuses et porteurs de projet et du besoin accru d’un dispositif de subvention facile d’accès. Des arts martiaux pour des femmes ayant subi des violences, une animation lecture avec des auteurs de jeunesse, un projet entre jumelages pour célébrer les 30 ans de la Réunification… La liste des projets reçus est déjà longue !

De plus, 120 personnes échangent actuellement lors de repas en ligne – non seulement pour discuter de la situation Covid19, tout en partageant de la ratatouille ou du fromage bleu végan, mais également pour amorcer une réflexion commune sur de futurs projets.

« Le Fonds citoyen ouvre un nouveau chapitre dans l'histoire des relations franco-allemandes : l’impulsion initiée par le traité de l'Élysée et la création de l’OFAJ se poursuit avec le traité d'Aix-la-Chapelle et le Fonds citoyen franco-allemand. Nos sociétés ont besoin l’une de l’autre, maintenant, plus que jamais », indiquent Anne Tallineau et Tobias Bütow, secrétaires généraux de l’OFAJ.

En savoir plus :