Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Sous l’impulsion du Recteur de l’Académie de Rennes, Michel Quéré, la Direction Académique pour les relations européennes et internationales et son Directeur, Jean-François Pasturel, ont organisé une journée consacrée à l’apprentissage de l’allemand et aux programmes d’échanges, le 22 mai à Rennes.

La session plénière a été l’occasion d’évoquer les atouts de la mobilité franco-allemande dans le parcours professionnel des jeunes ainsi que la reconnaissance de ses acquis. Les ateliers quant à eux ont permis aux participants de s’informer sur les dispositifs d’échanges existants ( mobilité individuelle et collective dans le domaine scolaire et professionnel, programme FOCUS, soutiens à l’apprentissage linguistique notamment via les outils E.Twinning et Teletandem).

Rappelons que dans l’Académie de Rennes fut conduit une des expérimentations PELVE (Expérimentation du Projet d’établissement pour les langues vivantes étrangères) qui a servi de fondement à la réforme du collège en France, notamment sur le plan de l’organisation de l’enseignement des langues vivantes.

Dans son intervention, Béatrice Angrand, Secrétaire générale de l’OFAJ, a souligné que la récente mobilisation des enseignants d’allemand méritait d’être prise au sérieux – la place de la discipline dans l’école en France étant fragilisée depuis des années. Béatrice Angrand a rappelé combien l’organisation de projets d’échanges scolaires dépendait de la disponibilité et de l’engagement des enseignants – qu’ils soient enseignants de langue d’ailleurs ou issus d’autres disciplines. Elle est aussi revenue sur les principes pédagogiques autour desquels se construisent les projets franco-allemands d’échanges de jeunes : la réciprocité, la formation des acteurs, l’évaluation, la participation des jeunes, la mise en réseaux et la coopération entre acteurs divers. Elle a enfin souligné que connaître la langue du pays partenaire donnait accès à deux univers culturels, deux visions du monde complémentaires. En apprenant à en faire la synthèse grâce aux outils de la pédagogie de l’interculturel, on acquiert des clés de compréhension du monde complexe qui nous entoure. 

Lors de son entretien avec la Secrétaire générale, le Recteur Michel Quéré a exprimé son attachement à la dimension « avant-gardiste » de la coopération franco-allemande dans le domaine éducatif. L’approche interdisciplinaire et multiisectorielle qui est au cœur de  l’OFAJ doit servir de source d’inspiration. Enfin, les deux interlocuteurs ont échangé sur la manière de renforcer l’apprentissage en primaire de l’allemand en France et du français en Allemagne, en s’appuyant sur le programme d’échange de maîtres du 1er degré.