Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Passer simultanément le baccalauréat et son équivalent allemand, l’Abitur et acquérir de ce fait une certaine quantité de connaissances supplémentaires ?

C’est possible, apporte de nombreux avantages et est même plus facile que cela en a l’air.

L’AbiBac est un diplôme d’enseignement secondaire binational avec lequel on peut postuler à toutes les universités françaises et allemandes, sans avoir besoin de faire valider des équivalences dans le pays voisin. Cette offre a vu le jour en 1994 suite au 63ème sommet franco-allemand et est proposée dans 79 établissements français et 83 écoles en Allemagne.

Les jeunes diplômés ont, grâce à l’AbiBac des perspectives idéales dans le monde du travail et des études dans un contexte européen. Ils ont notamment très tôt un aperçu des cultures académiques des deux pays.

Comment préparer l’AbiBac ?

Les candidat(e)s doivent postuler avant la fin de la 3ème dans un établissement de leur choix proposant ce cursus. Ils suivent ensuite le cursus normal, à l’exception d’une option renforcée obligatoire dans la langue du partenaire et de l’enseignement de l’histoire-géo dans la même langue. Les lycéens peuvent ensuite choisir comme les autres leur spécialisation (S, ES ou L).

Quelles épreuves pour l’AbiBac ?

Les élèves en AbiBac passent leurs épreuves du baccalauréat normalement, à l’exception d’une épreuve commune franco-allemande en histoire-géo dans la langue du partenaire et d’une épreuve de langue supplémentaire. Le taux de réussite à l’AbiBac est de 97%.

Que disent les anciens élèves de l’AbiBac ?

Pour moi l'Abibac est une chance, une opportunité, un challenge de lycéen. C'est une filière unique qui permet d'accéder à un enseignement de la plus haute qualité dans la langue allemande en plus de son parcours généraliste. Ce que je retiens, ce sont  les voyages, les échanges, la mobilité européenne,  les rencontres,  les amitiés que l'on peut se faire.  Plus de 4 ans après, l'expérience de la section Abibac est reste un fondement sur le plan scolaire et personnel.

Nicolas Maramotti-Clot, AbiBac 2012 au Lycée Georges Clemenceau Montpellier

Certains ont fait AbiBac pour travailler plus tard au Luxembourg. Ce qui m’a avant tout attiré, c’est la possibilité d’apprendre de manière vraiment intensive une langue étrangère. « Je voulais savoir quelles histoires, quelles anecdotes, quelle musique et quelle culture marquent les habitants d’un autre pays. Au début, j’avais peur de ne pas avoir un suffisamment bon niveau en français pour le programme. Aujourd’hui je suis très heureux d’avoir dépassé mes craintes. Le bac m’a élargi l’horizon. 

Jewgenia Korman, AbiBac 2013 au Humboldt Gymnasium Trêves

Je tire aujourd’hui encore profit des cours intensifs de langues suivis en AbiBac. De ces années d’apprentissage continu me sont restés beaucoup de vocabulaire et d’usages. En outre, le cursus permet, grâce à ses nombreux exercices, d’améliorer son expression orale. Seuls quelques termes du quotidien ou spécialisés restent à apprendre tout seuls, le reste revient très vite par la pratique de la langue. Enfin, l’important volume horaire de français et d’histoire-géo offre de nombreuses possibilités d’apporter du nouveau contenu et d’aborder des sujets intéressants. 

Peter Schmitz, AbiBac 2013 au Humboldt Gynasium Trêves

Pour moi, l’AbiBac a avant tout été un défi intellectuel, car j’ai intégré ce programme seulement en classe de première et j’avais beaucoup de choses à rattraper ! Malgré des difficultés d’adaptation au début, j’ai réussi à me remettre à niveau et obtenir mon diplôme haut la main. Ce que je retiens surtout de ce programme, c’est l’opportunité exceptionnelle que l’on a d’approfondir ses connaissances de la langue et la culture allemande (9h de cours en allemand/semaine !).

Amélie Reichmuth, AbiBac 2012 au Lycée Français de Hambourg

 

 

Rédaction en allemand : Lucia / Traduction en français : Guillaume