Le projet phare du traité d’Aix-la-Chapelle est doté d’un budget de 2,4 millions d’euros, financé par le ministère de l'Éducation nationale et de la Jeunesse, le ministère de l'Europe et des Affaires étrangères ainsi que par le ministère fédéral allemand de la Famille, des Personnes âgées, des Femmes et de la Jeunesse.

Les deux gouvernements et l’OFAJ envoient ainsi un signal fort pour la cohésion européenne, aussi bien en ces temps difficiles marqués par la crise du Covid-19, qu’au-delà.

Dès aujourd’hui le Fonds citoyen finance des projets qui renforcent et approfondissent les échanges entre nos deux sociétés civiles, par-delà les frontières et les générations.

Au vu des circonstances actuelles particulières, les efforts se concentreront d’abord sur les rencontres en ligne.

Le Fonds citoyen franco-allemand soutient les associations et les initiatives citoyennes, les associations de jumelages entre villes et régions, les fondations ainsi que les acteurs de l'économie sociale, de l'éducation et des instituts scientifiques œuvrant au service d'une Europe pleine de vie.

Le Fonds citoyen doit rendre tangible l’amitié franco-allemande pour une grande partie de la population. Des thèmes sont privilégiés, comme le développement durable, le dialogue intergénérationnel, la santé, la culture, les droits de l’Homme, le sport et la transition numérique.

« Le Fonds citoyen ouvre un nouveau chapitre dans l'histoire des relations franco-allemandes : l’impulsion initiée par le traité de l'Élysée et la création de l’OFAJ se poursuit avec le traité d'Aix-la-Chapelle et le Fonds citoyen franco-allemand. Les Français et les Allemands ont besoin les uns des autres, maintenant, plus que jamais », indiquent Anne Tallineau et Tobias Bütow, secrétaires généraux de l’OFAJ.