Lors d’une rencontre chargée en émotion avec ce couple emblématique, le Secrétaire général de l’OFAJ, Tobias Bütow s’est excusé au nom de l’institution auprès de Beate Klasrfeld, licenciée de l’OFAJ en 1967 pour avoir publié un article dans Combat.

À l’occasion de ce rendez-vous, Beate Klarsfeld a fait don d’un exemplaire dédicacé par ses soins du journal de Denise Bardet. Cette enseignante, passionnée de l’Allemagne, fut tuée avec ses élèves lors du massacre d’Oradour-sur-Glane le 10 juin 1944, jour de ses 24 ans.