Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Le  mandat de Jeune Ambassadeur OFAJ est une opportunité unique destinée aux jeunes qui souhaitent s’investir de manière active et diversifiée pour les relations franco-allemandes. Depuis 2009, tous les jeunes qui vivent dans l’un des deux pays partenaires peuvent postuler à cette fonction.

Le but de la mission du Jeune Ambassadeur OFAJ est d’aller à la rencontre des jeunes auxquels les programmes de l’OFAJ sont destinés, afin de les intéresserer à la culture du pays voisin et aux relations franco-allemandes en général.

Le domaine d’action du Jeune Ambassadeur OFAJ est très large et s’étend du travail d’information lors de salons, de sensibilisation du public au sujet des avantages éducatifs des échanges de jeunes autour de la culture, de l’art et de la politique, jusqu’au développement de liens étroits entre l’OFAJ et les institutions et associations locales.

De cette manière, le Jeune Ambassadeur permet à de nombreux jeunes français et allemands de profiter à leurs tours des programmes de l’OFAJ dans le cadre de ce réseau de plus de 80 Jeunes Ambassadeurs répartis dans toutes les régions de France et d’Allemagne.

Mais à quoi ressemble le travail de ces jeunes ? Pour le découvrir, nous avons discuté avec certains d’entre eux, afin de revenir avec eux sur leurs années de mandat qui ont forgé leur expérience.

La première d’entre eux est Julia, une jeune Allemande qui fut Jeune Ambassadrice OFAJ pendant 4 ans dans pas moins de trois villes différentes.

 

Où et quand as-tu commencé ta mission en tant que Jeune Ambassadrice? Comment as-tu connu le programme des Jeunes Ambassadeurs ?

J’ai pris mes fonctions de Jeune Ambassadrice de l’OFAJ à l’automne 2012 dans la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA). J’avais vu l’annonce sur la page d’accueil du site de l’OFAJ et avais postulé alors que je venais d’emménager à Aix-en-Provence.

Pourquoi as-tu décidé à l’époque de t’engager pour l’amitié franco-allemande en tant que Jeune Ambassadrice ?

A titre personnel, je n’ai entendu parler de l’OFAJ qu’à l’âge de 20 ans. Comme je regrette de ne pas avoir connu cette organisation et tous ses programme (échanges scolaires, bourses pour des cours de langues et des ateliers dans le pays partenaire, projets pour les jeunes actifs et étudiants) plus tôt, et de ne pas avoir pu y participer.

C’est pourquoi je me suis décidée à devenir jeune ambassadrice de l’OFAJ, afin que d’autres jeunes entendent parler le plus tôt possible de toutes ces offres, qui donnent la possibilité de découvrir l’Allemagne, ou le cas échéant la France, dès le plus jeune âge. Dans le cadre de mes fonctions, j’ai souvent visité des écoles, des universités et des salons pour l’emploi afin de présenter les programmes de l’OFAJ. Le fait que le programme des Jeunes Ambassadeurs soit basé sur le principe de « par des jeunes, pour les jeunes » représente un avantage certain pour engager la conversation avec les écoliers et étudiants.

Quelles ont été tes plus belles expériences pendant tes mandats ?

Ce qu’il y a de génial dans les fonctions de Jeune Ambassadrice, c’est l’extrême variété des missions et la grande marge de manœuvre que nous avons dans notre organisation : d’une visite d’une école des environs de Paris où aucun enfant n’est encore allé en Allemagne et où les préjugés sont par conséquent très importants (« Tous les Allemands mettent des chaussettes dans leurs sandales », « En Allemagne il n’y a pas de chômage et tout le monde roule en BMW ou en Mercedes »), à l’organisation d’une conférence avec des diplomates allemands et français à l’ambassade d’Allemagne à Paris à propos du rôle de la locomotive franco-allemande dans la politique de l’Union européenne, en passant par des visites dans des écoles maternelles où j’ai appris en jouant à 30 enfants de 5 ans leurs premiers mots en allemand, l’OFAJ offre un cadre pour toutes ces actions, qui font partie des plus belles expériences de mes 4 mandats.

Enfin, mais pas des moindres, je me souviendrai encore longtemps des échanges avec les autres Jeunes Ambassadeurs, notamment des rencontres annuelles à Berlin, Paris et dernièrement en Provence, dans un petit village proche de Marseille. Pas mal de projets franco-allemands ont vu le jour là-bas, à l’ombre des pins, avec un verre de rosé face à la Méditerranée

Comment est-ce que ton activité de Jeune Ambassadrice t’a-t-elle fait grandir personnellement ?

Mon activité en tant que Jeune Ambassadrice, que ce soit à Paris, Marseille ou Aix-en-Provence, m’a permis de rencontrer des personnes de différentes tranches d’âge et souvent issues de milieux très variés, et de parler avec eux des relations franco-allemandes.

En tant qu’Allemande en France, je me dois aussi de répondre aux questions sur le pays voisin qu’est l’Allemagne. Pourquoi les Allemands trient-ils aussi méticuleusement leurs poubelles ? Comment ça se fait qu’Angela Merkel soit depuis aussi longtemps au pouvoir ? Qu’a voulu dire la chancelière allemande pendant la crise des réfugiés lorsqu’elle a dit « wir schaffen das » (« on y arrivera ») ?

Les discussions, que ce soit avec des écoliers ou des étudiants, m’ont permis de ce fait de me faire une idée de ce qui touche les jeunes du pays partenaire et de prendre du recul sur mon propre pays. De ce point de vue, mes missions en tant que Jeune Ambassadrice ont été un véritable enrichissement personnel.

Julia lors d’une visite dans une école maternelle à Paris, enseigne par le jeu des mots et comptines en allemand.

Julia, animatrice d’une conférence avec des diplomates français et allemands à l’ambassade d’Allemagne à Paris.

Julia présente l’OFAJ lors de la Journée des langues à Marseille.

Article : Lucia Preiss

Traduction : Guillaume Cuisy / Eléonore Garnier