Les contes constituent tout simplement des histoires très anciennes pleines de fantaisie, parfois remplies d’humour ou d’amour, de peur ou de méchanceté, parfois exprimées avec une grande exagération. Ils sont racontés pour faire plaisir à un auditoire à qui l’on souhaite transmettre des connaissances, des valeurs morales ou une leçon de vie plus ou moins implicite. À vrai dire, ces connaissances cachées sont des règles d’or transmises sous plusieurs formes, de génération en génération, et dont on se sert encore de nos jours comme maillon fort de l’éducation de notre société.

Personnellement, j’ai toujours été très intéressé par les contes. Dès mon enfance, j’ai été fasciné par cette manière de s’exprimer, d’éveiller la curiosité du public. J’ai eu la grande chance de participer à des soirées autour de différents contes transmis par nos ancêtres. J’ai énormément apprécié les histoires et les leçons de morale qu’ils renferment, mais aussi la manière dont les différents personnages, principaux ou secondaires, se comportent ainsi que le sort qui leur est réservé : une fin heureuse ou malheureuse. Tout en étant inspiré et fasciné par ces histoires, j'ai eu ensuite l’opportunité d'étudier l'interculturalité à l’université, ce qui m’a permis de faire une étude comparative des contes ouest africains du Togo et du Bénin et ceux des Frères Grimm et du Français Charles Perrault.

Et si l’imagination des enfants, à travers les contes, pouvait tomber les murs et jeter des ponts entre les cultures ?

C'est la grande question que nous nous sommes posée pour ensuite nous engager dans cette aventure avec les petits bouts de chou. Le projet « RaConte dein Märchen » leur propose d’élaborer, en France et en Allemagne, un recueil de contes issus des traditions orales et écrites du monde entier. L’objectif est très simple : il s’agit de rapprocher et d´unifier les différents groupes socio-culturels, de dépasser les frontières et de surmonter les préjugés. On fait appel en outre à la créativité des enfants pour avoir un résultat durable. C’est la réalisation d’un projet qui s'inscrit dans le temps et qui aboutira à un livre de contes variés, qui représente la diversité de nos sociétés.

Le projet « RaConte ton Conte » s'adresse aux enfants âgés de 3 à 11 ans et s'inscrit dans le cadre du dixième anniversaire du réseau des Jeunes Ambassadrices et Ambassadeurs OFAJ. Ce projet est destiné aux enfants de toutes les cultures – sans aucune distinction – et consiste à faire principalement appel à leur créativité de manière à ce qu'ils puissent s'imaginer par eux-mêmes et sous toutes les formes possibles - racontés, dessinés, écrits. Ils seront ensuite recueillis et publiés sous forme d'un livre bilingue de contes internationaux. Un produit fini qui restera à jamais gravé dans la mémoire des enfants et dont ils seront toujours fiers.

Pour lancer le projet, des ateliers d’animation sur la thématique des contes et la manière d’en créer seront organisés par les Jeunes Ambassadrices et Ambassadeurs OFAJ (JAO) dans des écoles ou dans des centres de loisirs. L’équipe est composée en tout de 10 JAO, anciens comme actuels, et elle est scindée en deux groupes selon les objectifs : l’équipe animation, qui se charge de présenter le projet aux enfants dans leurs différentes localités, d'expliquer le déroulement des ateliers puis de rassembler les contes des enfants (leur nombre étant limité). La seconde équipe, celle de la rédaction sera davantage engagée dans la traduction des contes recueillis vers la langue étrangère, de leur mise en page, de la recherche d’un graphiste, et surtout de l’impression du produit final.

Plusieurs ateliers ont déjà été créés (dont celui à la Heinrich-Mann-Schule à Dietzenbach, que j’ai initié). J’ai été invité par le Goethe Institut de Lyon à Couzon-Mont-d’or, pour raconter, grâce à l’aide de ma collègue Emma Maistre, des contes africains et européens mettant ainsi l'accent une fois encore sur l’interculturalité du projet. Lors de ces différentes rencontres, plus précisément celle à la Heinrich-Mann-Schule, le projet RaConte dein Märchen a été introduit en amenant des discussions autour de la thématique des contes et comment les écrire.

Les enfants se sont montrés très motivés, surtout par l'idée d'apprendre les techniques.

Même si jusque-là, aucun conte n'a encore été recueilli, ce qui peut être expliqué par les vacances de fin d'année, l’objectif n’a pas pour autant changé.

Marcel Codjo Noubouk