Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Les Secrétaires généraux de l’OFAJ, Béatrice Angrand et Markus Ingenlath, ont rencontré le 19 février, le Premier ministre serbe, Monsieur Aleksander Vučić ainsi que le Ministre de la Jeunesse et des Sports, Monsieur Vanja Udovicić, à Belgrade. Cet entretien entre les Secrétaires généraux et le gouvernement serbe a permis un partage sur l’expérience franco-allemande concernant les fondements, les objectifs et les thématiques des échanges de jeunes.

À ce titre, la déclaration finale de la Conférence des Balkans occidentaux qui s’est tenue le 28 août 2014 stipulait l’intention d’intensifier les échanges entre les pays des Balkans. Les Premiers ministres serbe et albanais ont réitéré depuis leur volonté en signant un mémorandum d’entente le 10 novembre dernier.

Lors de l’entrevue avec l’OFAJ, le Premier ministre serbe a exprimé ses attentes envers  un dialogue de jeunes citoyens, en coopération avec d‘autres États de la région et montré son souhait de vouloir établir les bases d’un échange transfrontalier, éventuellement sous forme d’un Secrétariat pour les échanges de jeunes dans les Balkans. De cette manière, des liens pacifiés pourraient se développer et par la même les préjugés et les ressentiments profondément ancrés devraient progressivement être remis en question.

De leur côté, les Secrétaires généraux ont souligné l’importance de la société civile dans la création d’un futur organisme régional pour la jeunesse. Une telle structure devrait être construite sur des fonds durables et indépendants de la couleur politique des gouvernements, par définition fluctuants, afin d’assurer un travail pérenne. En outre, Béatrice Angrand et Markus Ingenlath ont mis en avant l’importance des processus d’apprentissage interculturels, qui permettent d’acquérir de nouvelles perspectives et perceptions de la culture de l’autre et de sa propre culture.  Ils ont rappelé combien le dialogue transfrontalier entre les jeunes citoyens contribue au développement pacifique et démocratique Depuis 15 ans, l’OFAJ multiplie les échanges entre les jeunes de France, d’Allemagne et des Balkans dans le cadre de son « Initiative de l’Europe du Sud-Est ». Ils sont financés en grande partie par les ministères français et allemand des Affaires étrangères. Ces programmes permettant de proposer la relation franco-allemande, ils sont source d’inspiration pour les citoyens et donne une légitimité à l’OFAJ pour être source d’expertise.

La rencontre avec le Premier ministre serbe Aleksander Vučić illustre l’importance et la valeur durable de l’engagement franco-allemand pour l’Europe: le chemin franco-allemand, de l’inimitié héréditaire à la coopération bilatérale et l‘engagement commun pour l’Europe, a très certainement comme source d’inspiration, comme expérience européenne concrète et comme encouragement, un rôle essentiel à jouer dans les régions européennes en crise.

Le premier ministre serbe a demandé à l’OFAJ de continuer à soutenir le projet  d’un „Office des Balkans pour la Jeunesse“ à la lumière de ses expériences et de ses idées. 

À la suite de l'entretien avec Aleksander Vučić, Béatrice Angrand et Markus Ingenlath ainsi que  le chargé de mission de l'OFAJ pour l’Europe du Sud-Est, Frank Morawietz, ont rencontré Christine Moro, Ambassadrice de France en Serbie et le premier conseiller de l’Ambassade d’Allemagne, Michael Hasenau.

Puis, ils ont poursuivi leurs rencontres au Kosovo et en Albanie.

Au Kosovo, Madame Angrand et Monsieur Ingenlath se sont entretenus avec Valdete Idrizi, directrice de l’association pour la jeunesse CIVIKOS ainsi qu'avec Aferdity Syla, directrice de l’ONG Community Building. Ils ont pris connaissance des défis du travail de jeunesse régional et européen dans ce pays. La place de la société civile est un enjeu majeur.

Lors d’une rendez-vous à l’Ambassade d’Allemagne avec  l’Ambassadrice Angelika Viets, l’Ambassadrice française Maryse Daviet, ainsi que la membre du Parlement du Kosovo siégeant au Comité pour l’Intégration européenne, Vjosa Osmani, les Secrétaires généraux ont approfondi ces sujets, en insistant sur la dimension interculturelle et linguistique comme sur la place de l'histoire et de la mémoire, notamment dans des projets scolaires.

Enfin, ils ont rencontré le Premier ministre du Kosovo, Isa Mustafa, qui s'est enquis avec beaucoup de curiosité de l’histoire, des missions de l'OFAJ ainsi que des activités menées par l’institution depuis 15 ans dans le cadre de son "Initiative en Europe du Sud-est".  La présentation des effets produits par les échanges de jeunes au niveau régional pour la démocratie et le développement pacifique a rencontré un écho très positif.

Continuant leur voyage, Madame Angrand et Monsieur Ingenlath ont mené le même jour des entretiens avec le gouvernement albanais à Tirana. 

Le Premier ministre d’Albanie, Edi Rama, et le Ministre de la Jeunesse, Erion Veliaj, ont signifié aux Secrétaires généraux leur ferme intention d’avancer des propositions concrètes allant dans le sens de la mise en place d’une structure interrégionale d’échange de jeunes. Selon eux, des réunions avec la Serbie sont prévues à courte échéance.

Dans une entrevue avec le Ministre des Affaires étrangères, Ditmir Bushati, et les Ambassadeurs de France et d’Allemagne, Bernard Fitoussi et Hellmut Hoffmann, l’OFAJ a reçu la demande d’apporter son soutien dans la conception d’une telle institution sous la forme de formations, d’un transfert de connaissances et de conseil sur la dimension structurelle. Les premières étapes tout à fait concrètes ont enfin été évoquées dans la rencontre qui a suivi avec le Directeur général  et différents Directeurs du ministère des Affaires étrangères albanais.

Du point de vue des Secrétaires généraux, ces discussions avec les représentants des gouvernements et de la société civile de Serbie, d’Albanie et du Kosovo qui se sont tenues à l’invitation des Premiers ministres serbe et albanais – ce qui honore fortement l’OFAJ -  ont souligné que la signification politique d’une institution dédiée à l’échange de jeunes dans une optique de stabilité et de paix dans la région est bien réelle dans les esprits. La volonté politique de progresser est également présente. Il reste à s'accorder précisément sur la manière de procéder et les contours détaillés d’une telle institution. L'OFAJ poursuivra son travail de conseil !

Sur les réseaux sociaux