Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

L'éte est arrivé en Bavière, un seul mot d'ordre : genießen. Ce qui signifie pour moi à Munich : prendre une glace citron-basilic chez le fameux« Bellabeni » et se rafraîchir avec une bière au « Augustiner Biergarten ». Petite astuce : il est inutile de préciser la quantité désirée, on n'y trouve que des chopes d'un litre.

Une autre chose que j’adore l’été : faire un barbecue entre amis sur le bord du fleuve Isar. Avis aux personnes sensibles, la zone autorisée aux barbecues est à deux pas de celle officiellement réservée aux nudistes ! Un affluent du fleuve Isar est le Eisbach – où j’adore observer des surfeurs en action dans le jardin anglais. Et quand la France me manque, je fais un tour au bar à vins français « Déjà-bu » pour prendre un verre de vin et une planche de fromage et de charcuterie.

Mais la Bavière, ce n'est pas seulement Munich, c'est aussi des lacs incroyables dont Starnberger See, Ammersee, Chiemsee, Königsee et mon préféré le Tegernsee. Des lieux propices aux randonnées et tours de VTT avec des pauses dans les « Gasthöfe » traditionnels, dans lesquels il est nécessaire de parler bavarois si on veut pouvoir comprendre les serveurs. Et puis, si je veux vraiment prendre de la hauteur, je monte au Zugspitze en pensant apercevoir la France au loin.

Et parce qu'en tant que française, il me faut une dose de romantisme, j'aime parcourir une partie de la route romantique, qui, sur près de 413 km, sillonne Würzburg jusqu’à Füssen. La partie que je préfère c'est celle qui mène au château de Neuschwanstein.

Anaelle Chaperon, Jeune Ambassadrice OFAJ à Munich