Cela fait plus de dix ans que des rencontres sont proposées à des futures techniciennes et techniciens d’usinage et des élèves du lycée technique de la Gewerbliche Schule Waiblingen dans le Bade-Wurttemberg et du lycée René Perrin à Ugine. Grâce à l’engagement des deux professeurs Marc Treilhou et Michael Beck et le soutien accordé par l’OFAJ, les deux écoles ont la possibilité d’organiser régulièrement des échanges. Le meilleur dans tout ça : les jeunes font de nouvelles connaissances et peuvent découvrir la langue, la culture et l’environnement professionnel dans le pays du partenaire.

Le programme du voyage de formation organisé chaque année comprend la visite d’entreprises industrielles, le développement de projets communs en lien avec leur travail dans l’atelier, ainsi que des activités sportives, comme des tournois de football ou des randonnées dans les environs. L’expérience a montré que les barrières linguistiques tombent facilement grâce à la langue commune du travail et aux activités sportives : le rapprochement peut s’opérer entre les jeunes, même avec une faible connaissance de la langue du partenaire.

Le tandem d’enseignants franco-allemand est désormais lié par une amitié qui dépasse le cadre professionnel. « Les rencontres, que ce soit du côté français ou allemand, nous apportent beaucoup, non seulement sur le plan professionnel, mais aussi sur le plan humain », déclare Marc Treilhou. Une nouvelle demande de subvention a déjà été déposée pour organiser un échange à Waiblingen en fin d’année. Tout le monde espère que rien ne s’opposera à la reprise de ces rencontres, après la pause imposée par la crise sanitaire de l’année 2020.