Valorisation des compétences transversales en mobilité internationale : franc succès pour la conférence de clôture du projet européen AKI

Lundi 30 janvier s’est déroulée à l’Assemblée nationale la conférence de clôture du projet européen AKI cofinancé par l’agence Erasmus+Jeunesse… L’occasion pour les 200 personnes présentes de découvrir les outils AKI et de mieux comprendre la méthodologie mise en place par les partenaires du projet.

Le projet AKI (Acquis de la Mobilité Internationale), c’est avant tout 4 partenaires – l’OFAJ, l’INSUP (Institut supérieur de formation permanente), l’OFQJ (Office franco-québécois pour la Jeunesse), et l’UWE (Union Wallonne des Entreprises) – ainsi que 2 partenaires associés – le BIJ (Bureau International Jeunesse) et LOJIQ (Les Offices Jeunesse Internationaux du Québec) –, qui ont travaillé ensemble pour aider les jeunes à mettre des mots sur les compétences transversales (liées à des comportements, des attitudes) développées en mobilité internationale. Il s’agit de les aider à argumenter sur leur progression en compétences afin de mieux s’insérer dans le monde du travail et dans leur vie citoyenne.

Les partenaires du projet AKI ont sélectionné 5 compétences développées en mobilité internationale et attendues par le monde de l’entreprise. Ces travaux ont permis notamment l’élaboration d’un guide donnant un aperçu global du travail réalisé et présentant les cinq compétences AKI. Ces dernières peuvent être documentées grâce au kit de valorisation AKI.

Lors de leur intervention respective, le Président de l’Assemblée nationale Claude Bartolone, la Députée européenne Christine Revault d’Allones-Bonnefoy ainsi que Madame Fabienne Reuter (Déléguée générale Wallonie-Bruxelles à Paris), Stephan Schmid (Conseiller social auprès de l’Ambassade d’Allemagne en France), Sylvie Beaulieu (Directrice du Bureau d’immigration du Québec à la Délégation Générale du Québec à Paris) et Jean-Benoît Dujol (Délégué interministériel à la Jeunesse) ont souligné la pertinence de ce travail. La volonté affichée des organisateurs de laisser la place à de nombreux témoignages de jeunes bénéficiaires de programmes de mobilité tout au long de l’après-midi a permis par ailleurs d’enrichir les discussions. 

Sur les réseaux sociaux