Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Le Volontariat Franco-Allemand, qui a fêté ses 10 ans en 2017, offre une occasion unique de partir dans le pays voisin afin d’y vivre de nombreuses expériences sociales, personnelles et linguistiques. Que ce soit pour effectuer une année de césure, car l’on souhaite s’améliorer dans la langue de l’autre, pour faire une expérience professionnelle originale… il existe énormément de raisons de se lancer !

Aujourd’hui, c’est Jessica Akpinar, actuelle étudiante et Jeune Ambassadrice OFAJ dans la région Bourgogne-Franche Comté, qui nous raconte son expérience du volontariat. 

OFAJ : Comment t’es venue l’idée de faire un volontariat ?

Jessica Akpinar : Après le bac, je savais que je voulais améliorer mes connaissances linguistiques et je n’étais pas vraiment sûre de ce que je voulais étudier. On m’a parlé du Volontariat Franco-Allemand, et après quelques recherches, j’ai postulé pour un volontariat culturel, qui venait tout juste d’être créé. Quelques mois plus tard, je prenais le train et partais à l’aventure !

OFAJ : Avais-tu des appréhensions avant de te lancer ?

Jessica Akpinar : Vivre pour la première fois loin de ses parents, seule, et en plus à l’étranger... J’allais vraiment vers l’inconnu. Pourtant, cela a été l’expérience la plus enrichissante de toute ma vie.

OFAJ : Tu as donc fait un volontariat culturel. Peux-tu nous expliquer davantage en quoi cela consiste ?

Jessica Akpinar : Tandis que d’autres volontaires étaient affectés dans des musées, des théâtres, des écoles de musique… personnellement, je travaillais dans un lycée allemand. J’aidais les professeurs de français et je donnais des cours de dessin. Je me suis vue accorder beaucoup de responsabilités mais également beaucoup de libertés - je me suis donc vite intégrée, j’ai pu faire beaucoup de rencontres et organiser plein de projets sympas qui m’ont amenée jusque dans un studio d’enregistrement, c’était vraiment incroyable !

OFAJ : Justement, peux-tu nous parler un peu plus des projets que tu as pu mettre en place ?

Jessica Akpinar : Nous avons, par exemple, participé à un concours de musique avec une classe de 3e : les élèves ont écrit une chanson, composé la musique, enregistré leur titre et filmé le clip vidéo, le tout en français ! J'ai aussi organisé un projet vidéo avec deux collègues et des élèves de CM2 : nous avons réalisé une vidéo de sensibilisation aux clichés entre les pays et une vidéo qui s'appelait « L'Europe sans frontières ».

OFAJ : Si tu avais un conseil à donner aux futurs volontaires, lequel serait-ce ?

Jessica Akpinar : Je crois que le plus important c'est de sortir de sa zone de confort et de se lancer. Une fois que l'on a franchi le pas on ne peut plus s'arrêter ! Quand je suis arrivée en Allemagne, j'ai passé à peu près une semaine juste à aller au travail, me balader seule dans le village. Et puis le vendredi après-midi, je me suis dit que je ne pouvais pas commencer une année en passant un week-end toute seule... Alors j’ai bougé !

OFAJ : Aurais-tu une anecdote, un souvenir que tu chéris particulièrement et que tu souhaiterais nous faire partager ?

Jessica Akpinar : Mon meilleur souvenir, c’est la Saint Nicolas passée avec ma famille allemande. Même si j’étais loin de ma vraie famille, ils m’ont tellement bien accueillie que je ne me sentais pas seule alors que tout le monde préparait les fêtes de fin d’année. Ça fait maintenant quatre ans que je les connais et je suis toujours aussi reconnaissante de tout ce qu’ils m’ont apporté pendant mon volontariat : tous les souvenirs avec eux sont des bons souvenirs ! 

OFAJ : Aujourd’hui, que retires-tu de cette expérience ? Qu’est-ce que ton volontariat t’a apporté ?

Jessica Akpinar : J’ai pu atteindre mes objectifs en améliorant considérablement mon niveau d’allemandmais j’ai aussi découvert des choses auxquelles je ne m’attendais pas du tout, des différences culturelles, des passions et des personnes inoubliables ! Aujourd’hui encore je suis en contact avec mes amis en Rhénanie Palatinat, j’ai toujours hâte d’y retourner et de leur rendre visite! 

 

Voilà un témoignage qui ne manquera pas d’inspirer les futurs volontaires dans leurs expériences à venir. Si vous aussi vous êtes intéressés par le fait d’effectuer un volontariat, n’hésitez pas à vous renseigner sur le site de l’OFAJ pour trouver LE volontariat qui correspondra à vos projets.