Attention : cette page n'a pas été mise à jour depuis plus de 6 mois. Les informations ne sont plus actuelles.

Samedi dernier, le 9 mai 2015, on célébrait la journée de l’Europe. Il y a exactement 65 ans à cette date proposait Robert Schuman, alors ministre des Affaires étrangères français, lors d’un discours à Paris, la création d’une mise en commun de la production du charbon et de l’acier. Cette idée, aussi appelé « Plan Schuman », qui aboutira à l’actuelle Union Monétaire, fut la première pierre de l’édifice de l’Union Européenne que l’on connaît aujourd’hui.

Depuis ce jour, il s’est passé beaucoup de choses. La Communauté Economique Européenne (CEE) fut fondée, de nouveaux Etats Membres ont été admis, des traités et des stratégies furent mis au point, des réformes ont été établies, de petites et de plus grosses crises ont été surmontées. Aujourd’hui, l’Europe fait partie de notre identité et la politique de l’Union européenne est quasiment omniprésente.

Les Jeunes Ambassadeurs OFAJ ont pris l’occasion de cette journée de l’Europe pour écouter les jeunes générations de France et d’Allemagne : que pensent les jeunes comme toi et moi au sujet de l’Europe, quels thèmes nous préoccupent le plus et que souhaiterions nous peut-être changer, si nous pouvions nous-mêmes prendre la parole à Bruxelles ?

Nous avons recueilli quelques réponses intéressantes. Voyez par vous-mêmes !

Paula & Julia (toutes deux âgées de 23 ans, étudiantes en sciences de la culture)

Que signifie pour vous être européennes ?

Paula : Je trouve ça bien, que nous ayons autant de liberté, que nous puissions simplement passer d’un pays à l’autre et que nous formions une sorte de communauté.

Julia : C’est vrai. Avec cette mobilité, on peut nouer des liens internationaux beaucoup plus vite, car il y n’y a plus vraiment de frontières. Je pense toujours à cette solidarité internationale qui va avec cette mobilité.

Quels sujets de la politique européenne sont pour vous les plus importants en ce moment ?

Paula : Comme j’ai des origines russes, je pense immédiatement aux relations entre la Russie et l’Allemagne. Elles traversent en ce moment une période assez difficile et c’est ce qui me préoccupe ces derniers temps. Et puis aussi la politique générale dont on parle toujours dans les infos : ce qui concerne l’Allemagne, ce qui a été décidé etc.

Julia : Oui, je pense également d’abord au conflit en Ukraine et à Kiev. Puis aussi ces derniers temps aux attentats en France. Et puis aussi tout ce qui concerne l’actualité, par exemple l’affaire des immigrants naufragés.

Si vous aviez la possibilité de participer vous-mêmes à la politique européenne, que voudriez-vous changer ou améliorer ?

Paula : Je dois y réfléchir, c’est assez difficile. On réclame toujours beaucoup, mais quand on est soi-même dans cette position, la mise en œuvre n’est pas simple du tout. Bien sûr je souhaiterais que nous ayons en tant que citoyens un pouvoir de codécision et plus d’influence. Plus de transparence entre les citoyens et les politiques.

Julia : Je vois les choses de la même manière, mais j’imagine aussi que c’est difficile.

____________________  

Sebastian (25 ans, doctorant en droit)
Que signifie pour toi être européen ?
Pour résumer, je dirais la liberté. On peut se rendre partout et vivre dans l’idée d’une certaine  communauté de valeurs partagées, qui n’en est bien sûr qu’à ses débuts mais qui prend une tournure intéressante.

Quels sujets de la politique européenne te préoccupent le plus en ce moment ?

De toutes évidences la question de l’asile. C’est inadmissible qu’il y ait des personnes qui meurent à la frontière et que personne ne fasse quoi que ce soit. C’est vraiment tragique et ça ne correspond pas à cette communauté de valeurs. D'ailleurs on devrait probablement aussi contrôler la pratique judiciaire pour vérifier si elle ne s'écarte pas trop de la démocratie directe.
Je pense que ce serait un point de départ, pour établir au sein de la population une plus grande compréhension des problématiques européennes. Car j’ai l’impression que la majorité ne comprend absolument pas d’où les décisions et les lignes directrices viennent, comment s’en suivent les mises en œuvres etc.

Ainsi, si tu avais la possibilité de participer toi-même à la politique européenne, que voudrais-tu changer ou améliorer ?

Si seulement c’était aussi facile. Je pense que la connaissance des questions européennes qui nous sont communes serait décisive. Ainsi, moins de pensées nationalistes et d’avantage de pensées européennes en se concentrant sur les avantages de la communauté européenne, plutôt que qu’une pensée simplement nationale. Cela pourrait déjà aider dans beaucoup de cas.

____________________  

Christopher (22 ans, étudiant en slavistique et histoire)

Que signifie pour toi être européen ?

C’est d’abord une notion géographique. C’est un continent, un espace. Ensuite, il a bien sûr une dimension historique car l’Europe a une très longue histoire, une histoire riche de conflits, qui a cependant formé l’Europe que je connais aujourd’hui.

Quels sujets de la politique européenne te préoccupent le plus en ce moment ?

Très clairement, la politique au sujet des réfugiés et leur renvoi à l’extérieur, tandis qu’on parle de grandes valeurs européennes. C’est une contradiction assez importante. D’autre part, je m’intéresse aussi à l’harmonisation de l’Union Européenne, que je vois personnellement plutôt d’un bon œil, mais qui a aussi ses côtés sombres. Il y a eu par exemple le « concombre aux normes » qui a pris des allures absurdes. Et aussi l’aspect économique. Je me souviens toujours que l’Union européenne fut d’abord un projet économique. 

Ainsi, si tu avais la possibilité de participer toi-même à la politique européenne, que voudrais-tu changer ou améliorer ?

C’est difficile à dire, car le parlement n’a que très peu d’influence. Un premier point serait bien sûr la politique des réfugiés à changer et en finir avec ce repli sur soi-même de l’UE. Ce serait le sujet que j’aimerais le plus aborder. Ensuite j’aimerais aussi travailler à une décrispation des relations avec la Russie et ne plus poursuivre les stratégies de confrontation réciproques.

____________________  

Aymen (29 ans, étudiant en communication et médias)

Que signifie pour toi être européen ?

Pour moi être européen signifie faire partie d'une grande communauté qui se caractérise par la tolérance et l'acceptation d'une diversité culturelle et intellectuelle au-delà des frontières géographiques, culturelles ou idéologiques. Il ne s'agit pas de créer une identité ou culture unique dans la communauté européenne, mais de s'unir autour des valeurs démocratiques et de rassembler et protéger des peuples qui soutiennent ces valeurs. En tant qu'Allemand avec des origines tunisiennes, être européen me permet de m'identifier en tant que citoyen global ce qui reflète les mouvances actuelles de la société moderne.

Quels sujets de la politique européenne te préoccupent le plus en ce moment ?

Face aux guerres civiles et catastrophes naturelles dans le monde entier, mais surtout dans les régions les plus défavorisées, il est primordial que nous, en tant que communauté privilégiée, dans l'Union européenne, réfléchissons à comment soutenir et accueillir ces peuples frappés par ces crises. En plus, les discussions autour du traité transatlantique nous touchent tous et méritent dorénavant plus de transparence.

Ainsi, si tu avais la possibilité de participer toi-même à la politique européenne, que voudrais-tu changer ou améliorer ?

Je voudrais que l'identité européenne soit plus valorisée au delà d'une conception géopolitique ou économique dans la mesure qu'elle soit la réflexion d'une personne ouverte et lettrée qui est soucieuse des problèmes de la société moderne en raison de l'histoire socio-culturelle de l'Europe. Suivant cette logique, un cours de "citoyenneté européenne" pourrait être envisagé dans tous les curriculums scolaires des pays membres.

En outre, je voudrais que les discussions autour du traité transatlantique soient menées avec plus de transparence et que les citoyens européens aient plus le pouvoir d'y participer directement. J’introduirais des forums publics organisés autour du projet transatlantique.

____________________ 

Felix (22 ans, étudiant en communication et médias)

Que signifie pour toi être européen ?

Pour moi être européen, c'est avant tout pouvoir bénéficier d'avantages au sein d'un territoire harmonisé politiquement et économiquement : liberté de déplacement, monnaie commune, sécurité ou garantie en terme de normes, entre autre alimentaires.

Quels sujets de la politique européenne te préoccupent le plus en ce moment ?

Le thème le plus important à mes yeux est bien entendu celui du relationnel ou autrement dit celui du politique car l'entente constitue sans aucun doute le socle pour une Europe forte et durable. Autrement dit, il doit être constamment question de dialogue, de discussion et d'écoute entre chaque pays pour éviter l'émergence de tensions ou de conflits qui viendraient à mettre en péril le projet qu'est l'Europe, à l'image des évènements en Grèce.

Ainsi, si tu avais la possibilité de participer toi-même à la politique européenne, que voudrais-tu changer ou améliorer ?

Etre européen et se sentir européen sont deux choses bien distinctes, et d'après moi l'Europe manque cruellement d'une "culture européenne", c'est à dire d'éléments visibles au quotidien nous donnant la sensation d'être, en partie, semblable avec les citoyens d'autres pays. Je m'efforcerais alors à contribuer à la construction de cette culture, par l'élaborations d'éléments fédérateurs propre à l'Europe créant des passerelles entre chaque européen: produit de consommation, cursus scolaire, moyen de déplacement, communication...  autant de choses qui nous font sentir européens.

____________________ 

Laura (22 ans, étudiante en communication et médias)

Que signifie pour toi être européenne ?

Difficile de parler de sentiment européen puisque, contrairement aux Etats-Unis par exemple, le territoire n'est pas unifié par la langue ou la culture. Ce concentré de diversité sur un petit territoire fait partie des richesses de l'Europe selon moi, mais ne conduit pas forcément l'émergence d'une identité commune. Ou serait-ce cette diversité qui justement nous définit ? 

Quels sujets de la politique européenne te préoccupent le plus en ce moment ?
Au regard de l'actualité, difficile de ne pas évoquer l'immigration clandestine venue des côtes africaines. Il parait urgent d'organiser un plan d'aide et de solidarité à l'échelle du continent. Les autres défis de l'Europe me paraissent être l'écologie et le développement durable, et la protection du marché européen face aux Etats-Unis qui semblent vouloir imposer leurs règles.

____________________  

Adrien (24 ans, ingénieur production)

Que signifie pour toi être européen ?

Pour moi être européen, c’est quelque chose qui nous unis, au delà de nos nationalités et la possibilité de voyager librement, partager la même monnaie, le même drapeau et appartenir à des pays partenaires.

Quels sujets de la politique européenne te préoccupent le plus en ce moment ?

Les sujets importants en Europe en ce moment sont pour moi le sujet de l'immigration par la Méditerranée des réfugiés de Syrie, le sujet de l'action de la BCE pour contenir la déflation de l’euro, contenir la montée des extrémistes de droite car ils sont de plus en plus forts dans chaque pays.

Ainsi, si tu avais la possibilité de participer toi-même à la politique européenne, que voudrais-tu changer ou améliorer ?

Je renforcerais les partenariats entre les facultés pour permettre à plus d’étudiants d’étudier dans d’autres pays que le leur en Europe avec des aides et donc renforcer l’étude des langues étrangères dans les pays.