#2 Enjeux de la mobilité des jeunes dans l’espace frontalier

Ines Funk, Christian Wille

Depuis le début de la pandémie de Covid-19 en mars 2020, la vie sociale a été freinée de manière dramatique. Notamment, les fermetures temporaires des frontières intraeuropéennes, décidées pour empêcher la propagation du coronavirus, ont été très douloureuses et ont fortement perturbé la vie quotidienne et les activités professionnelles des personnes habitant dans les régions frontalières européennes.

Téléchargez PANORAMA #2

Ecoutez PANORAMA

Regardez PANORAMA

L’essentiel

Les programmes de formation transfrontaliers : un pilier des liens franco-allemands
Les formations professionnelles transfrontalières en alternance et les cursus universitaires transfrontaliers constituent des éléments importants pour approfondir les liens dans les régions frontalières franco-allemandes. Elles ouvrent aux jeunes de nouvelles portes sur le marché du travail des deux côtés de la frontière et permettent de former des personnels qualifiés disposant d’un profil européen.

Les programmes de formation transfrontaliers perdent temporairement leur attrait
Les offres de conseil et de soutien mises en place pendant la pandémie ne correspondaient pas toujours aux besoins des étudiantes et étudiants des cursus universitaires transfrontaliers. À de nombreux égards, les spécificités de ces filières n’ont pas été suffisamment prises en compte lors des prises de décisions. Les cursus ont alors perdu temporairement leur attrait, étant donné que les séjours à l’étranger prévus ont été remplacés par des offres en distanciel et que les jeunes n’ont pas pu vivre l’expérience du quotidien et des études sur place.

La pandémie : un revers pour la formation transfrontalière
La pandémie de Covid-19 a fortement entravé la restructuration juridique et administrative des formations professionnelles transfrontalières et a mis les structures à rude épreuve. Les conséquences négatives continuent de se faire sentir jusqu’à aujourd’hui. Les jeunes qui étaient en train de terminer leur formation transfrontalière en alternance ont souffert des fermetures des frontières tout autant que les nombreux frontalières et frontaliers.

Garantir l’avenir des conditions-cadres des programmes de formation transfrontaliers
L’épreuve de la pandémie a démontré que les spécificités et l’importance des formations transfrontalières ne sont pas encore suffisamment ancrées dans les processus politiques et administratifs. Pour faire face aux prochaines situations de crise, il faut s’assurer que les conditions-cadres nécessaires aux formations frontalières puissent être maintenues en place. Pour cela, la coopération franco-allemande doit pouvoir s’appuyer sur une forte relation de confiance qui permettra une action conjointe, même en des périodes difficiles.

 

Ines Funk est chargée de recherche au département Études sociales européennes et du CEUS | Cluster de recherches européennes à l’Université de la Sarre. Elle est coordinatrice du master Border Studies et est chargée de cours en géographie humaine pour les cursus de master Border Studies et de bachelor « études européennes : géographies européennes ». Elle est membre de l’UniGR-Center for Border Studies et concentre ses recherches sur la dimension transfrontalière dans le marché du travail, dans la formation et dans les services de santé.

Christian Wille est Senior Researcher à l’Université du Luxembourg et dirige le centre d’expertise interdisciplinaire « UniGR-Center for Border Studies ». Il enseigne les études culturelles des frontières et il est directeur adjoint du master Border Studies à l’Université du Luxembourg. Après avoir étudié la communication interculturelle et les études culturelles francaises à l’Université de la Sarre et obtenu un double doctorat en Sarre et au Luxembourg, il a travaillé pour l’Université de Lorraine, l’Université technique de Kaiserslautern et l’Observatoire interrégional du marché de l’emploi de la Grande Région. www.wille.lu

Fichier
panorama-2-enjeux-de-la-mobilite-des-jeunes-dans-lespace-frontalier.pdf