« C’est toujours les mêmes qui peuvent partir à l’étranger. »

Vous le croyez vraiment ? Et pourtant, les chiffres nous disent autre chose.

L’OFAJ sait que tout le monde n’a pas les mêmes chances de participer à un échange franco-allemand ou à une mobilité internationale. Difficultés financières, éloignement géographique, situation de handicap, absence d’informations… La jeunesse est plurielle et les obstacles sont variés.

L’engagement de l’OFAJ et de ses partenaires commence dès les années 70, avec un chômage de masse touchant particulièrement les jeunes. C’est une longue histoire. Mais on vous la fait courte !

En 2006, le premier réseau Diversité et Participation — d’abord appelé « Intégration et égalité des chances » — voit le jour. Le contexte est alors marqué, dans les deux pays, par des tensions sociales impliquant la jeunesse. Dès 2007, un partenariat est conclu entre Clichy-sous-Bois et Neukölln, deux villes marquées par un fort taux de chômage des jeunes et des problèmes sociaux. Des projets d’échanges scolaires voient immédiatement le jour.

Au fil des années, le réseau prend de l’envergure : il rassemble dans les régions d’Île-de-France et de Berlin/Brandebourg plus de cent structures engagées dans le travail de jeunesse et l’action sociale.

Sa mission ? Permettre à des jeunes qui jusqu’alors n’avaient pas ou difficilement accès à des programmes de mobilité de participer à un échange franco-allemand, voire trinational.

Pourquoi un échange franco-allemand ? Une expérience de l’autre pays a une forte valeur ajoutée pour le développement personnel : acquisition de compétences interculturelles, connaissances linguistiques, capacités d’adaptation, etc.

La force du réseau ? Un maillage de structures professionnelles qui bénéficie d’un ancrage local et d’une proximité aux groupes cibles.

Parmi les nombreux projets subventionnés dans ce cadre, la diversité est au rendez-vous ! En 2011, le festival de hip-hop « Paris-Berlin » réunit plus de 3 000 jeunes sur l’ancien aéroport berlinois de Tempelhof. À partir de 2012, un projet pilote rassemble des médiatrices socioculturelles (« femmes-relais ») de Clichy-sous-Bois et les « Stadtteilmütter » du quartier Neukölln à Berlin. Depuis 2017, le projet « Trois pays, six langues » rassemble de jeunes personnes sourdes ou malentendantes de France, d’Allemagne et de Pologne.

En 2015, l’OFAJ souhaite ancrer ces activités dans son quotidien et décide d’en faire une priorité. Avec la stratégie Diversité et Participation, l’OFAJ se donne cinq ans pour que les jeunes « ayant moins d’opportunités » atteignent une part de plus de 20 % parmi les participantes et participants à ses programmes. Objectif accompli et même dépassé avec un taux de 21,29 % en 2020.

C’est aussi à partir de ce moment-là que la mise en réseau est renforcée. Pour de nombreux partenaires de différentes régions, ce dispositif devient une source d’inspiration. Selon leurs propres aspirations et méthodes, ces organisations engagent des activités en faveur d’une diversification des publics et pour favoriser l’échange de bonnes pratiques au sein du secteur de la jeunesse et de l’action sociale.

Actuellement, l’OFAJ compte cinq réseaux franco-allemands actifs entre des régions de France et d’Allemagne :

Comme la jeunesse est en mouvement et en constante évolution, l’OFAJ s’adapte à ses préoccupations et intérêts et développe en permanence ses programmes pour les rendre plus accessibles. C’est grâce à l’expertise des différents réseaux s’inscrivant dans la stratégie Diversité et Participation qu’un plus grand nombre de jeunes peut bénéficier d’une expérience interculturelle.

Alors ? Toujours les mêmes, disiez-vous ?

Votre interlocutrice à l’OFAJ :

Lisa Kenning
kenning@dfjw.org
+49 30 288 757 71

On vous a donné envie de participer à un échange ? Vous trouverez les offres ici

Vous avez envie de monter un projet ? On vous explique tout ici