Contexte

En 2017, le Volontariat franco-allemand fête son dixième anniversaire. À cette occasion, un groupe de chercheuses ou de chercheurs s’est réuni pour analyser plus précisément le travail effectué depuis sa création. Le programme de Volontariat franco-allemand fait partie du Service volontaire international pour les jeunes ainsi que du Service civique. Ses domaines d’action comprennent la culture, l’écologie, le social, le sport, l’école et l’université. La coordination des programmes en relation avec l’école et l’université relève de la responsabilité de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ), tandis que les autres domaines sont pris en charge par ses organisations partenaires.

Objectifs

L’équipe de recherche franco-allemande s’attache à comprendre l’influence du programme sur les participantes ou les participants et les institutions impliquées. Les chercheuses et les chercheurs souhaitent, d’une part, faire un bilan des 10 dernières années et, d’autre part, dégager des idées pour développer le programme.

Méthodologie et mode opératoire

La phase d’analyse est consacrée à l’étude des particularités, des objectifs et des structures du programme. Seront en particulier examinés les 25 jours de formation pendant lesquels les volontaires ont l’occasion de développer leurs compétences linguistiques et interculturelles, d’assumer leur responsabilité civile et prendre davantage de responsabilité. Par ailleurs, le groupe d’encadrement en charge de la coordination du programme et de la formation sera également interrogé.

Les chercheuses ou les chercheurs s’appuient en outre sur les recherches déjà existantes concernant des problématiques interculturelles dans les domaines suivants : échange, rencontre et processus d’apprentissage ; pensée et action interculturelles ; acquisition de compétences. Le groupe de recherche se réfère par ailleurs aux publications sur l’engagement social et bénévole, ainsi qu’aux travaux actuels sur les processus de formation continue. Ce cadre théorique prépare les différentes phases d’entretiens.

Au cours d’une première phase seront interrogés des participantes ou des participants au programme, actuels et anciens, des représentantes ou des représentants des institutions impliquées, des animatrices ou des animateurs ainsi que des responsables et des membres du groupe d’encadrement. Pour la deuxième phase, un questionnaire en ligne sera transmis au groupe de participantes ou de participants. La troisième phase sera consacrée à des entretiens avec l’ensemble des personnes impliquées dans le programme pour chaque domaine d’action. Ces entretiens devraient fournir une vision d’ensemble sur les effets du programme.

Questions

La recherche concernera les questions suivantes, se concentrant sur 3 plans : les participantes ou les participants, les institutions et les programmes.

Les participantes ou les participants :

  • Quels sont l’origine socioculturelle et les diplômes des participantes ou des participants ?
  • Quelles sont les motivations des jeunes qui souhaitent participer au programme ?
  • Quels sont les effets du programme sur le parcours personnel et professionnel des participantes ou des participants français et allemands ?
  • Le programme encourage-t-il le développement d’une identité interculturelle ?

Les institutions :

  • Quels sont les effets du programme sur les institutions et les organisations impliquées ?
  • Comment les institutions et les organisations évaluent-elles le programme ?

Les programmes :

  • Qu’est-ce qui caractérise les animatrices et les animateurs ainsi que leur travail ?
  • Quelle influence les formations spécifiques ont-elles sur les participantes ou les participants ? Comment les 25 jours de formation influent-ils sur la réussite du programme ?
  • Quel est le rôle de l’équipe d’encadrement ?

Publications

Les résultats de la recherche sont rassemblés et publiés en tant que texte de travail de l’OFAJ.

Lors des festivités organisées pour l’anniversaire du programme, le groupe de recherche présentera les premiers résultats dans un flyer.

Membres du groupe de recherche 

  • Dr. Birte Egloff, Diplom-Pädagogin, Goethe-Universität Fachbereich Erziehungswissenschaften, Frankfurt/M.,
  • Remi Hess, professeur émérite, Paris 8, Sciences de l’éducation, Paris,
  • Dr. Kenneth Horvath, Pädagogische Hochschule Karlsruhe, Qualitative und quantitative Forschungsmethoden, Karlsruhe; Soziologisches Seminar, Universität Luzern,
  • Delphine Leroy, maître de conférences, Paris 8, Sciences de l’éducation, Paris,
  • Augustin Mutuale, professeur Institut Catholique, Science de l’éducation, Paris,
  • Prof. Dr. Gérald Schlemminger, Pädagogische Hochschule Karlsruhe, Institut für Mehrsprachigkeit, Karlsruhe,
  • Prof. Dr. Gabriele Weigand, Pädagogische Hochschule Karlsruhe, Institut für Allgemeine und Historische Erziehungswissenschaft, Karlsruhe,

ainsi que les étudiantes ou étudiants des universités impliquées.