Objectifs

Le projet de recherche vise à étudier l’impact de rencontres internationales sur les représentations, les interactions et la participation sociale de jeunes Européens issus de familles ayant vécu une expérience migratoire. Il repose sur une recherche qualitative, étayée par une série d’entretiens sociobiographiques menés auprès de jeunes participantes et participant à des rencontres internationales, en l’occurrence franco-allemandes. L’un des objectifs du projet est d’analyser les différentes identités dans lesquelles se reconnaissent et/ou dont se revendiquent les acteurs sociaux, leur articulation ainsi que le processus de construction identitaire dans le cadre d’échanges avec d’autres jeunes issus du pays voisin. De plus, le projet de recherche permettra d’étudier la manière dont ces échanges se traduisent en termes de comportements et d’acquisition de compétences, et influencent la participation sociale des jeunes.

 

Corpus

Cette recherche a pour terrain les divers réseaux interrégionaux « Diversité et participation », créés en 2006 à l’initiative de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ). Selon la définition de l’OFAJ, ces réseaux ont la particularité de s’adresser « aux jeunes dont le cadre social, l’éloignement géographique, la situation familiale ou encore la formation ne facilitent pas le contact avec l’autre pays ». Parmi eux se trouvent des jeunes issus de familles ayant vécu une expérience migratoire, et d’autres non. Les rencontres du réseau permettent d’aborder notamment les questions d’inégalités et de discriminations subies par la jeunesse.

 

Déroulement de la recherche

La recherche s’appuie sur des entretiens sociobiographiques avec une vingtaine de jeunes âgés de 16 à 21 ans, ayant une histoire familiale migratoire. Toutes et tous résident en France ou en Allemagne et ont la particularité d’avoir effectué un ou plusieurs séjours dans le pays partenaire dans le cadre de l’un des réseaux « Diversité et participation ». Les deux réseaux sélectionnés sont la « Route NN » (Hauts-de-France/Rhénanie du Nord Westphalie) et Hambourg/Marseille.

L’ensemble du projet est conduit par une équipe de recherche franco-allemande interdisciplinaire coordonnée par Claire Demesmay et Gwénola Sebaux. Chacun des chercheuses et chercheurs est impliqué dans la conduite des entretiens et se charge d’analyser un aspect spécifique du sujet : relations familiales, genre/sexualité, identités/représentations identitaires, politique de la ville, religions, participation. Les résultats donneront lieu à l’issue du projet à une publication en français en allemand. Le projet a une durée de trois ans (2021-2023).

 

Membres de l’équipe de recherche

  • Dr. Christine Barwick, chercheure associée, Centre Marc Bloch (Sociologie), Berlin

  • Dr. Claire Demesmay, chercheure associée, Centre Marc Bloch ; directrice de programme, Institut allemand de politique étrangère (Sciences politiques/Relations internationales), Berlin

  • Patrick Farges, Professeur des universités, Université de Paris (Études germaniques), Paris

  • Ernest Mbe Elepi, doctorant, Université de Paris (Études germaniques), Paris

  • Anne Salles, Maîtresse de Conférences, Université Paris – Sorbonne (Études germaniques), Paris

  • Gwénola Sebaux, Professeure des universités, Université catholique de l‘Ouest (Études germaniques), Angers

  • Prof. Dr. Bettina Severin-Barboutie, Professeure des universités, Justus-Liebig-Universität (Histoire moderne), Gießen

  • Ana Tudoran, doctorante, CY Cergy Paris Université (Communication), Paris

  • Dr. Nur Yasemin Ural, Wissenschaftliche Mitarbeiterin, Universität Leipzig (Sociologie), Leipzig