Cette expérience en Allemagne m’a bien évidemment permis d’améliorer ma pratique de la langue allemande, mais j’ai aussi pu découvrir une belle région. Le concept du programme Brigitte Sauzay est donc pour moi un excellent moyen d’améliorer l’allemand, mais aussi quelque chose de très enrichissant pour soi-même : cela permet de découvrir d’autres aspects de la vie dans un contexte différent.
Paul, Académie de Caen
C’est un échange autant pour nous qui apprenons beaucoup de ce séjour et de ces rencontres, mais aussi pour la famille qui nous accueille, qui prend du recul sur sa vie quotidienne, son mode de vie. Tous nous en avons appris, tiré et nous en ressortons différents, énormément changés ou un peu touchés, mais l’impact est toujours là.
Léna , Académie d’Aix-Marseille
Cette expérience m’a fait grandir et mûrir. Aucun autre élève n’était français dans mon école, j’ai dû me débrouiller seule pour communiquer avec les autres. Le fait de partir toute seule est une expérience enrichissante, d’être responsable de toutes ses affaires, nous rend autonome.
Marie, Académie de Nantes
Sur le plan personnel, j’ai beaucoup progressé en allemand, ma compréhension est bien meilleure même s’il me manque encore beaucoup de vocabulaire. J’ai aussi beaucoup mûri, j’ai pris confiance en moi, et je pense pouvoir mieux me débrouiller seul dans une ville sans aide. J’ai appris qu’il fallait aller vers les autres si l’on voulait communiquer et surtout ne pas rester seul dans son coin.
Martin, Académie d’Orléans-Tours
Ce programme a été très enrichissant, il m’a permis de faire beaucoup de progrès aussi bien en allemand qu’en anglais. Ce n’est pas seulement enrichissant linguistiquement mais aussi humainement pour toutes les difficultés de compréhensions qui sont surmontées avec la personne avec qui l’on dialogue.
Louis, Académie de Poitiers

Les plus du programme

Petites annonces

FAQ

  • Comment trouver une correspondante ou un correspondant en Allemagne ?

    Il est préférable que l’élève intéressé prenne l’initiative de la recherche de la correspondante ou du correspondant avec l’aide de son établissement scolaire et de sa famille. Il y a différentes possibilités pour trouver la bonne correspondante ou le bon correspondant :

    -                      s’il y a un partenariat avec une école allemande, l’élève peut trouver sa correspondante ou son correspondant par ce biais ;

    -                      il existe dans beaucoup d’académies des partenariats avec un Land allemand. Les déléguées ou délégués académiques aux relations européennes et internationales (Dareic) peuvent ainsi apporter leur aide à la recherche d’une correspondante ou d’un correspondant. Pour plus de renseignements, il convient de contacter le rectorat de votre académie ;

    -                      s’il y a un jumelage avec une commune allemande, l’élève peut également s’adresser au comité de jumelage ;

    -                      l’OFAJ soutient également la recherche avec la rubrique « Petites annonces » ;

    -                      une recherche dans le réseau personnel est bien sûr possible si vous avez des contacts dans le pays partenaire.

  • Les correspondantes ou les correspondants doivent-ils aller en cours dans la même classe ?

    Normalement, les participantes ou les participants sont scolarisés dans la même classe. S’il y a une différence d’âge ou de niveau scolaire, il est toutefois possible que la correspondante ou le correspondant suive ses cours dans une autre classe.

  • Quelles questions faut-il régler avec la famille d’accueil en Allemagne avant l’échange ?

    -     -                      La durée et les dates du séjour en accord avec les 2 établissements scolaires ;

    -                      Les intérêts des participantes ou des participants et les modes de vie des 2 familles sont-ils compatibles ?

    -                      Les conditions sont-elles réunies dans chaque famille pour accueillir un jeune pendant 3 mois (par exemple une chambre supplémentaire, un bureau, etc.) ?

    -                      Y a-t-il des besoins spécifiques auxquels le jeune ou la famille d’accueil doit faire attention (par exemple les habitudes alimentaires, fumeur/non-fumeur, les médicaments, les spécificités religieuses ou culturelles) ?

    -                      Les enfants sont-ils informés des différences entre les systèmes scolaires français et allemand ?

  • Quels documents faut-il remplir avant l’échange ?

    L’OFAJ met à disposition un dossier d’échange dont le but est de faciliter la communication entre les familles et les établissements scolaires. Ce dossier doit être imprimé, rempli et signé par la famille et l’établissement scolaire d’origine. La famille garde l’original et envoie 2 copies à la famille d’accueil qui en fera suivre un exemplaire à l’établissement scolaire d’accueil. Ce dossier ne doit pas être envoyé à l’OFAJ.

    Les documents suivants sont également nécessaires :

    -                      papiers d’identité, de préférence un passeport ;

    -                      copie des documents d’assurance maladie, accident et responsabilité civile ;

    -                      carnet de santé avec les vaccins à jour ;

    -                      le cas échéant, copie du dernier bulletin de notes.

  • Faut-il souscrire à une assurance particulière ?

    Étant donné que l’établissement scolaire n’est pas responsable pour l’échange d’un point de vue juridique, les familles doivent certifier qu’elles ont contracté pour leur enfant une assurance maladie, accident et responsabilité civile, avec une garantie pour l’étranger.

    Outre la carte européenne d’assurance maladie qui est à demander à la caisse primaire d’assurance maladie (CPAM), nous invitons les familles à contacter leur compagnie d’assurances afin de connaître la couverture à l’étranger de leur enfant en cas de maladie ou d’accident, mais aussi pour s’assurer que son assurance responsabilité civile est bien valable en Allemagne et ailleurs en Europe, en cas de voyage avec la famille d’accueil.

    Par ailleurs, nous recommandons aux familles de se rendre sur le site Ariane du ministère des Affaires étrangères et européennes afin d’y inscrire le séjour à l’étranger de leur enfant. Pour plus d’informations, veuillez consulter le site : pastel.diplomatie.gouv.fr.

  • Quel est le rôle des tutrices ou des tuteurs ?

    Pour chaque échange, les 2 établissements scolaires doivent désigner une tutrice ou un tuteur. Le plus souvent, il s’agit de la professeure ou du professeur de langues, mais une autre enseignante ou un autre enseignant de l’établissement peut être nommé.

    La tutrice ou le tuteur est disponible pour répondre aux éventuelles questions. Son rôle est d’épauler la famille et les participantes ou les participants dans leurs démarches et de servir de médiatrice ou de médiateur tout au long de l’échange, notamment en cas de conflits entre différentes actrices ou différents acteurs de l’échange.

    En cas de problème avec l’établissement allemand ou la famille d’accueil, les élèves doivent s’adresser à leur tutrice ou leur tuteur sur place.

  • Quand l’échange a-t-il lieu et combien de temps dure-t-il ?

    Les participantes ou les participants sont libres de choisir les dates du séjour en accord avec les établissements scolaires et les familles. Le séjour en Allemagne peut avoir lieu avant ou après le séjour en France.

    Chaque correspondante ou correspondant doit passer au minimum 84 jours consécutifs dans le pays partenaire.

    Une exception peut être faite pour les participantes ou les participants les plus jeunes qui partent dans le pays partenaire dès la 4e (8. Klasse). Dans ce cas, la durée du séjour peut être réduite à 56 jours consécutifs. Cette exception n’est pas valable automatiquement pour la correspondante ou le correspondant. Si elle ou il a un niveau scolaire supérieur, la durée réglementaire de 3 mois doit être tenue.

    Pour le choix des dates, les participantes ou les participants doivent prendre en compte les vacances scolaires en France et en Allemagne, dans la mesure où elles ou ils sont tenus de passer au minimum 6 semaines en cours.

  • Le séjour peut-il durer plus longtemps que trois mois ?

    Oui. Si les participantes ou les participants souhaitent rester plus longtemps que 3 mois, il faut en parler avec la famille d’accueil et les établissements scolaires. Si toutes les parties impliquées sont d’accord, le séjour peut être prolongé. Les élèves qui savent dès le départ qu’ils souhaitent partir pour un séjour plus long peuvent s’informer sur l programme Voltaire.

  • L’échange doit-il avoir lieu pendant la même année scolaire ?

    Non. Il n’y a pas d’obligation de faire les 2 séjours de l’échange dans une année scolaire. L’accueil de la correspondante ou du correspondant et le séjour dans le pays partenaire peuvent avoir lieu au cours de 2 années civiles et/ou scolaires différentes.

  • Les séjours doivent-ils avoir lieu directement l’un après l’autre ?

    Non. Les séjours peuvent avoir lieu directement l’un après l’autre pour des raisons d’organisation. Si les dates le permettent, nous conseillons de prévoir un intervalle entre les séjours des 2 correspondantes ou correspondants. Cela permet de « souffler » et de se préparer à la deuxième partie de l’échange.

  • Peut-on interrompre le séjour pendant quelques jours pour rentrer chez soi ?

    Une interruption n’est pas prévue et est fortement déconseillée aux participantes ou aux participants. Les week-ends et les vacances scolaires font partie intégrante du séjour à l’étranger et doivent se dérouler au sein de la famille d’accueil.

    Des visites fréquentes de la part des parents sont également déconseillées, celles-ci risquant de provoquer un mal du pays chez l’élève, de diminuer ses efforts pour s’intégrer en Allemagne, voire d’entraîner son souhait de rentrer en France.

  • Quel est le rôle de la famille d’accueil ?

    Accueillir une correspondante ou un correspondant est une décision importante. Il faut donc réellement y réfléchir avant de se lancer.

    La famille d’accueil a la garde matérielle de l’enfant qu’elle accueille en échange. Elle s’engage à le nourrir et à l’héberger et elle procède aux actes de la vie quotidienne de la correspondante ou du correspondant (par exemple inscription à la cantine, autorisation de se rendre chez une amie ou un ami, consultation classique chez un médecin, autorisation relative aux activités extrascolaires).

    Les parents sont tenus de joindre dans le dossier d’échange une déclaration écrite dans laquelle ils s’engagent à prendre la responsabilité pour le jeune qu’ils accueillent et accordent la garde de leur enfant à la famille d’accueil en Allemagne.

    La famille d’accueil ne peut pas être tenue responsable des dommages causés par la correspondante ou le correspondant (voir Assurances).

    Afin de créer une relation de confiance au sein de ce nouveau « vivre ensemble », il est important que les attentes et les souhaits de chacune ou chacun soient pris en compte. Il est recommandé de s’entretenir, dès le début de l’échange, des règles de vie, par exemple de la participation à la vie familiale, des heures et permissions de sortie, des activités extrascolaires, du travail scolaire, de la pratique de sports jugés dangereux par les parents d’accueil, etc.

    La correspondante ou le correspondant accueilli n’est pas un hôte touristique, mais devient durant son séjour un membre à part entière de la famille. Ainsi, la famille ne doit pas chercher à trop changer ses propres habitudes, mais doit avant tout veiller à la bonne intégration de la correspondante ou du correspondant en France et dans la vie de tous les jours.

  • Que faire si l’entente avec la correspondante ou le correspondant ou la famille d’accueil se passe mal ?

    Cela arrive parfois que des problèmes surviennent pendant le séjour. L’arrivée dans une famille d’accueil ou la réception d’une personne étrangère dans son foyer n’est pas toujours chose facile.

    Nous conseillons dans un premier temps aux familles d’échange de communiquer ; les problèmes viennent souvent d’une mauvaise préparation au séjour ou d’un manque de communication. Il est essentiel d’échanger le plus d’informations possible, de mettre les choses à plat et d’essayer de trouver une solution ensemble.

    Si un changement de famille est nécessaire, la tutrice ou le tuteur sur place peut aider au placement dans une autre famille. Pour des raisons pratiques, un changement au sein du même établissement serait préférable, mais il est également possible de changer d’établissement.

    De manière générale, le changement de famille est à privilégier sur un retour dans le pays, pour que le séjour à l’étranger puisse être mené jusqu’au bout. Enfin, si ces solutions ne fonctionnent pas, une rupture de séjour est bien sûr possible à tout moment, l’essentiel étant de laisser le temps aux 2 familles de s’organiser pour le retour.

  • L’élève français est-il noté en Allemagne ? Doit-il faire tous les devoirs, les contrôles, les exposés, etc. ?

     

    L’élève est accueilli pour le temps de son séjour dans l’établissement de sa correspondante ou son correspondant. Il va donc en classe en Allemagne, rend des devoirs, fait des exposés et participe aussi aux sorties scolaires éventuellement organisées dans la mesure de ses capacités linguistiques.

     

    Il peut donc recevoir des notes. Ces notes ne devraient pas avoir d’influence sur son parcours scolaire dans le pays d’origine.

     

    Une copie de l’attestation de scolarité, éventuellement accompagnée d’une évaluation sur sa participation aux cours, peut être jointe au dossier scolaire.

     

    Nous conseillons aux élèves de réaliser un carnet de bord de scolarité pour pouvoir présenter si besoin, à leur retour, le travail fourni auprès de leur établissement d’origine.

     

  • Combien coûte le programme Brigitte Sauzay ?

    Il n’y a pas de frais d’inscription au programme Brigitte Sauzay. Grâce au principe de réciprocité, les coûts du programme restent faibles pour les familles.

    Il convient alors de se mettre d’accord en amont de l’échange sur la répartition des coûts. Il s’agit de trouver plus ou moins un équilibre pour les dépenses quotidiennes (par exemple bus scolaire, cantine, sortie ou voyage scolaire, internat, vacances, etc.).

    En dehors des frais de voyage, l’OFAJ ne prend en charge aucune dépense, même si elles sont déséquilibrées ou si l’échange est interrompu.

  • Quel est le montant de la subvention pour les frais de transport ?

    L’OFAJ peut verser une subvention forfaitaire pour les frais de voyage. Celle-ci est calculée sur la base de la grille de remboursement des frais de voyage figurant dans les Directives de l’OFAJ et représente une fois et demie ou 2 fois le montant indiqué.

  • Quelles conditions faut-il remplir pour obtenir la subvention ?

    La subvention forfaitaire peut être accordée par l’OFAJ si l’échange revêt un caractère effectif de réciprocité, c’est-à-dire si chaque participante ou participant à l’échange séjourne dans le pays partenaire et accueille en retour sa correspondante ou son correspondant, et si la durée minimale du séjour est respectée.

     

    La subvention n’est liée ni au revenu de la famille ni au moyen de transport utilisé. Il n’est pas nécessaire de faire parvenir de justificatif, par exemple des tickets, à l’OFAJ.

     

    La subvention n’est liée ni au revenu de la famille ni au moyen de transport utilisé. Il n’est pas nécessaire de faire parvenir de justificatif, par exemple des tickets, à l’OFAJ. 

  • Quand et comment faire la demande de subvention ?

    La demande de subvention se fait en ligne, au plus tard un mois avant le départ de l’élève, via la plateforme Brigitte Sauzay. Une fois ce délai passé, il n’est plus possible de mettre des documents en ligne.

    La demande peut seulement être effectuée une fois que tous les paramètres ont été réglés entre les deux familles et les établissements scolaires (dates du séjour, nom de la tutrice ou du tuteur en France et en Allemagne, etc.).

    Une fois que la demande de subvention a été acceptée, seules les dates du séjour peuvent être modifiées. Si d’autres informations doivent être corrigées, veuillez nous contacter : sauzay@dfjw.org.

  • Quels documents doivent être téléchargés sur la plateforme pour faire la demande de subvention ?

    Une fois les informations relatives à l’échange complétées sur la plateforme, 2 documents sont générés et doivent être téléchargés puis imprimés. La demande de subvention est à faire signer par le chef d’établissement ; l’attestation parentale est à compléter et signer par les parents.

    Ces 2 documents doivent ensuite être scannés puis téléchargés sur la plateforme, au plus tard un mois avant le départ en Allemagne. Une copie de la demande de subvention est à envoyer au service international du rectorat de l’académie dont dépend l’établissement de l’élève. Le dossier d’échange n’a aucune valeur pour la demande de subvention.

  • Quels documents sont à télécharger sur la plateforme après le séjour ?

    Sont à télécharger sur la plateforme au plus tard un mois après le retour des participantes ou des participants :

    -                      un compte rendu de l’échange de 2 pages minimums, rédigé par l’élève en français et/ou en allemand (format PDF, 2 Mo maximums) ;

    -                      une attestation de scolarité de l’établissement allemand signée et tamponnée, et indiquant les dates de scolarisation dans l’école partenaire (format PDF, 2 Mo maximums).

    Une copie du rapport et de l’attestation de scolarité est également à envoyer au service international du rectorat de l’académie.

    Une fois le délai d’un mois dépassé, il n’est plus possible de télécharger les documents sur la plateforme. La subvention réservée ne peut donc plus être versée.

  • Que doit contenir l’attestation de scolarité de l’établissement allemand ?

    Il n’y a pas de modèle ou de formulaire à remplir. L’attestation de scolarité doit simplement faire figurer les dates de scolarisation de l’élève dans l’établissement partenaire. Elle doit être signée et tamponnée par l’établissement. Exemple :

     « Je certifie que l’élève [Nom, Prénom], né(e) le [date de naissance] a été scolarisé(e) du [premier jour passé à l’école] au [dernier jour passé à l’école] au [nom de l’établissement scolaire] dans le cadre du programme Brigitte Sauzay. »

     « Hiermit bestätigen wir, dass [Name, Vorname], geboren am [Geburtsdatum], vom [Datum], bis zum [Datum] im Rahmen des Brigitte-Sauzay-Programms am Unterricht unserer Schule teilgenommen hat. »

    Si la participante ou le participant n’a pas obtenu d’attestation, ou ne peut prévoir s’il la recevra à temps, veuillez nous contacte : sauzay@dfjw.org.

  • Que doit contenir le compte rendu ?

    Le compte rendu invite l’élève à faire le bilan de son séjour. Les éléments suivants peuvent l’aider dans la rédaction :

    -                      comment j’ai connu le programme Brigitte Sauzay ?

    -                      pourquoi j’ai participé au programme ?

    -                      mon arrivée en Allemagne ;

    -                      la vie dans la famille d’accueil et avec ma correspondante ou mon correspondant ;

    -                      l’école ;

    -                      mes loisirs ;

    -                      différences culturelles observées ;

    -                      épanouissement personnel, progrès linguistiques ;

    -                      si je pouvais recommencer, que ferais-je autrement ?

    -                      critiques et propositions d’amélioration du programme.

  • À quel moment la subvention est-elle versée ?

    La subvention aux frais de voyage attribuée par l’OFAJ n’est versée qu’après le séjour. Étant donné le nombre important de demandes adressées chaque année à l’OFAJ, le versement de la subvention peut prendre plusieurs semaines après le téléchargement des pièces justificatives sur la plateforme.

Ces programmes pourraient vous intéresser...

Échanges scolaires

à tout moment - Allemagne

L’Allemagne t’intrigue et tu aimerais en connaître mieux la langue et la culture ? Que ce soit avec ta classe ou de ta propre initiative, un échange scolaire te permet de découvrir le mode de vie et le quotidien en Allemagne !

Programme d'échange Voltaire

De mars à août, puis de septembre à février - France

Apprendre l’allemand et vivre une expérience unique d’immersion dans un pays étranger avec un programme d’échange scolaire individuel pour passer six mois en Allemagne !

Rencontres sportives

+1
  • 1.8.2018 - 1.8.2019, France (en cours)

Tu es un apprenti Tony Parker ou la future Laure Manaudou ? Participe toi aussi aux rencontres sportives franco-allemandes subventionnées par l’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) !